Les 9 meilleurs auteurs russes à écouter

Russische Historiendramen
02.02.21

Si vous avez toujours été impressionné(e) par les géants de la littérature Russe. Laissez-vous tenter par les audiobooks de leurs chefs d’oeuvres.

Riche de sa culture et de son histoire complexe, le Russie est la terre natale de beaucoup d’écrivains. Bien que certains classiques soient déjà célèbres, de nombreux nouveaux auteurs contemporains séduisent aussi le public. Que vous cherchiez à perfectionner vos connaissances de la littérature russes ou soyez à la recherche d’une nouvelle plume à découvrir, notre liste des 9 meilleurs auteurs russes saura répondre à vos attentes.

1. Alexandre Pouchkine

Considéré comme l’un des fondateur de la littérature russe, Pouchkine est un poète, scénariste et aussi romancier. Né en 1799 d’une famille bourgeoise, son don pour l’écriture se révèle très rapidement mais devient aussi pour lui un source de danger. Son poème, Ode à la Liberté, lui vaut d’être exilé par le Tsar lui même. Il pourra néanmoins revenir à la cour dans le future. Bien qu’il ait écrit de nombreux poèmes et pièces de théâtre, son oeuvre principale est une nouvelle écrite en vers, Eugène Onéguine. Celle-ci retrace la vie de trois hommes, en Russie pendant les années 20, et des femmes dont ils tombent amoureux. Pouchkine trouvera la mort en 1837 à la suite d’un duel avec son beau-frère.

2. Leon Tolstoï

Leon Tolstoï est l’un des auteurs russes les plus connus au monde dont les ouvrages sont considérés comme de véritables classiques de la littérature contemporaine. Né en 1828, il a, durant sa vie, écrit de nombreuses nouvelles, histoires courtes, pièces de théâtre mais aussi différentes publications. Nominé plusieurs fois pour le Prix Nobel de la Littérature, il n’a pourtant jamais remporté cette récompense tant convoitée. Il traverse une véritable transformation spirituelle durant les années 1880, et produit alors une grande partie de ses ouvrages dont la philosophie inspirera le mouvement social de non-violence de Mahatma Gandhi. Ses publications longues les plus connues incluent Anna Karénine, La Mort d'Ivan Ilitch et Guerre et Paix. Il est aussi à l’origine d’oeuvres plus courtes telles que Maître et serviteur et La Sonate à Kreutzer.

3. Anton Chekhov

Anton Chekhov est l’un des écrivains d’histoires courtes les plus connus au monde. Il est aussi à l’origine du Modernisme dans le théâtre. Né en 1860, d’une famille modeste, il connaît une enfance difficile. Alors qu’il étudie la médecine, il écrit souvent des histoires et anecdotes sur la vie à la campagne, d’abord pour amuser sa famille et ensuite pour vendre ses ouvrages à des journaux et autres publications locales. Bien qu’il devienne docteur, il continue à écrire, mais ce n’est que vers la fin des années 1880 qu’il décide de s’adonner à cette passion. Il écrit aussi dans un cadre politique et devient un représentant des pauvres et des plus démunis. Il meurt de la tuberculose en 1904, laissant derrière lui un vaste héritage littéraire incluant ses oeuvres principales: La steppe et La dame au petit chien suivi de La Fiancée.

4. Fédor Dostoïevski

Fédor Dostoëvski a connu le succès suite à la publication de sa première nouvelle dans les années 1840. Néanmoins, ce n’est qu’après sa condamnation à mort et son exil en Sibérie qu’il produit ses ouvrages les plus connus. Il travaille sans relâche pour payer ses dettes et crée des intrigues connues pour leurs personnages tourmentés et son approche philosophique visionnaire. Ses oeuvres principales incluent Crime et châtiment, un thriller incontournable, l’opus polyphonique Les Frères Karamazov mais aussi l’oeuvre politique Les carnets du sous-sol. Son travail est rapidement admiré et influencera des générations d’écrivains.

5. Alexandre Soljénitsyne

Alexandre Soljénitsyne est principalement connu pour son travail fourni alors qu’il est un prisonnier politique sous le gouvernement soviétique. Né en 1918, il a servi durant la Seconde Guerre Mondiale dans les rangs de l’Armée Rouge ce qui lui impact sa perception du gouvernement de son pays. Il est arrêté suite à sa critique de Stalin dans une lettre privée et est déporté dans un camp de travail forcé. Il regagne sa liberté en 1956 et publie rapidement l’un de ses ouvrages principaux: Une journée d'Ivan Denissovitch qui connaît un succès immédiat. Bien que cette publication permet alors d’exposer les conditions de vie des prisonniers politiques en URSS auprès des pays de l’ouest, elle restera la seule qu’il sera autorisé à paraître en URSS.

6. Vladimir Nabokov

Né en 1899 en Russie d’une famille aristocrate, Vladimir Nabokov et ses proches se voient forcés de quitter le pays en 1917, suite à la révolution pour s’installer à Berlin. Il devient alors relativement connu en tant que poète et écrivain Russe et publie ses neuf premiers ouvrages dans sa langue natale. Néanmoins, il connaît un véritable succès après avoir à nouveau fuit les troubles politiques que l’Allemagne traverse dans les années 30 pour s’installer aux Etats-Unis avec sa femme et leurs fils. Il enseigne à l’université de Cornell et écrit alors les oeuvres les plus importantes de sa carrière comme La Vénitienne et autres nouvelles. Il reviendra ensuite en Europe et s’installera en Suisse pour y passer le reste de sa vie.

7. Nicolas Gogo

Romancier, nouvelliste, dramaturge, poète et critique littéraire russe, Nicolas Gogo est né en Ukraine en 1809. Considéré comme l’un des écrivains classiques de la littérature russe, il publie ses premières oeuvres à l’âge de 20 ans sous le pseudonyme de V. Alov. Néanmoins, éreinté par la critique, il retire les exemplaires de ses propres titres afin de les brûler. En 1831 il publie alors de nouvelles oeuvres qui sont alors appréciées du public. Il connaît le succès grâce à différents ouvrages comme La perspective Nevski et Le journal d’un fou. Il continue à écrire abondamment durant les années 1834 à 1836 cependant, ses oeuvres controversées le poussent à quitter la Russie et s‘exiler volontairement en Europe de l’Ouest. Il reviendra brièvement en Russie pour publier une dernière oeuvre qui attisera à nouveau la critique avant de repartir pour l’Europe pour en fuir les conséquences.

8. Evgueni Zamiatine

Écrivain russe, Evgueni Zamiatine est aussi ingénieur naval et professeur. Né en Russie en 1884, il participe à la révolution de 1905 et se voit exilé de son pays natal avant de se réfugier en Finlande où il commence à écrire. Bien qu’il réussisse à obtenir la permission de revenir à Saint-Pétersbourg, ses publications et critiques politiques lui vaudront deux autres renvois, en 1911 puis 1913. Il part alors en Angleterre avant de revenir en Russie après la révolution de 1917. Il continue à publier des oeuvres controversées qui lui apportent de la notoriété. Afin d’éviter la censure, il écrit alors des pièces de théâtre et d’autres romans comme l'Inondation avant de quitter l’URSS en 1931 pour s’installer à Paris.

9. Nina Berberova

Né en 1901 à Saint-Pétersbourg, Nina Berberova est une écrivaine et poétesse connue pour ses ouvrages écrits pendant son exil. Néanmoins c’est pendant son enfance qu’elle a appris à développer son don pour l'écriture et particulièrement la poésie, s’inspirant des différents évènements historiques dont elle a été témoin comme la révolution russe et la signature du traité de paix de Brest-Litovsk. Après avoir vécu dans plusieurs villes européennes dont Paris où se trouvent de nombreux écrivains russes et où elle travaille comme journaliste, elle émigre aux Etats-Unis en 1950 et enseigne la littérature russe à Yale puis Princeton. Ses oeuvres principales incluent L’Accompagnatrice, qui retrace l’histoire d’une jeune femme russe modeste et de sa relation avec sa mère.