Votre titre Audible gratuit

9,95 € / mois après 30 jours. Résiliable à tout moment.

ou
Dans le panier

Description

"Deux ans avant qu'il ne quitte la maison, mon père dit à ma mère que j'étais très laide."

Giovanna, fille unique d'un couple de professeurs, vit une enfance heureuse dans les hauteurs de Naples. L'année de ses douze ans, elle surprend une conversation dans laquelle son père la compare à Vittoria, une tante à la réputation maléfique. Bouleversée par ce rapprochement aussi dévalorisant qu'inattendu, Giovanna va chercher à en savoir plus sur cette femme. En fouillant l'appartement, elle déniche de rares photos de jeunesse sur lesquelles son père se tient aux côtés d'une personne mystérieusement recouverte de feutre noir. Elle décide alors d'aller à la rencontre de cette Zia Vittoria habitant les quartiers pauvres de Naples. Dans cette partie de la ville qui lui était inconnue, l'adolescente découvre un autre univers social, une façon d'être plus spontanée. Incitée par sa tante à ouvrir les yeux sur les mensonges et les hypocrisies qui régissent la vie de ses parents, elle voit bientôt tout le vernis du monde des adultes se craqueler.

Entre grandes espérances et cuisantes désillusions, Giovanna cherche sa voie en explorant les deux visages de la ville, comme deux aspects de son identité qu'elle tente de concilier.

©2020 Editions Gallimard (P)2020 Editions Gallimard

Ce que les auditeurs disent de La vie mensongère des adultes

Notations
Global
  • 4 out of 5 stars
  • 5 étoiles
    54
  • 4 étoiles
    46
  • 3 étoiles
    32
  • 2 étoiles
    10
  • 1 étoile
    9
Interprétation
  • 4 out of 5 stars
  • 5 étoiles
    70
  • 4 étoiles
    28
  • 3 étoiles
    17
  • 2 étoiles
    9
  • 1 étoile
    6
Histoire
  • 3.5 out of 5 stars
  • 5 étoiles
    44
  • 4 étoiles
    36
  • 3 étoiles
    31
  • 2 étoiles
    12
  • 1 étoile
    10

Trier par :
Trier par:
  • Global
    5 out of 5 stars
  • Interprétation
    4 out of 5 stars
  • Histoire
    5 out of 5 stars

Les enfants de Nino

La génération suivante, ce pourrait être la fille de Nino, tente de se débrouiller avec la situation mise en place avec tant de conviction par leurs parents. L'autrice est particulièrement douée pour flairer la douleur, toute douleur. Elle sait en rendre compte d'une façon inimitable en mêlant l'humour, la cruauté, la tendresse et la lucidité. Elle le reconnaît elle-même quelque part dans le texte qu'elle est douée pour ça, déceler toutes les souffrances. C'est bouleversant aussi parce que la voix est à la première personne, la lucidité est sur soi-même, et touche à l'universel. Marcel Proust est cité une fois encore et ce n'est pas une comparaison, c'est un guide de lecture : ce regard sur soi vise l'universel. Un universel vu par un œil féminin, auquel bien sûr on est peu habitué... mais il faudra bien s'y faire, le phénomène du monde est bien différent de la vision machiste à laquelle nous sommes habitués! Les souffrances de la jeune narratrice aiguise son regard ; et sa sensibilité est tout le temps en phase avec le monde, en opposition contre les personnes, ses parents notamment, mais en phase, en empathie profonde avec le monde, avec les gens, traversant les classes, les quartiers, les étages de la ville, dénonçant au passage la violence toujours efficace des hommes, leur grossièreté fascinante et le déséquilibre absurde du pouvoir que leur octroient toutes les femmes, toujours et partout. La voix de Elena Ferrante est fascinante. C'est impossible de s'en détacher - je ne l'ai pu qu'après le dernier mot - tant la précision de ses phrases nous emporte dans les rires, les angoisses, les colères, les espoirs, les désirs et les fou-rires... une aventure de l'âme attentive à toutes les beautés et les cruautés, qui ne rechigne même pas à effleurer les croyances et le sentiment religieux. La violente diatribe contre le paradoxe du message des évangiles, les tentatives de Roberto d'y répondre sont une belle illustration des interrogations de l'adolescence. Plusieurs fils rouges au long de ce récit qui se déploie comme un roman d'apprentissage plein d'humour de dérision et de sérieux en un mélange tout à fait conforme à l'adolescence. Un bracelet symbolise et matérialise le destin : on peut s'en saisir, le désirer, le voler, le rendre, l'emprunter, s'en dessaisir, voire le délaisser et s'en désintéresser : il est présent du début à la fin. Objet transitionnel, mystérieux, peut-être maléfique, il ajoute à la fascination qu'exerce ce roman sur le lecteur envoûté.

12 personnes ont trouvé cela utile

  • Global
    5 out of 5 stars
  • Interprétation
    5 out of 5 stars
  • Histoire
    4 out of 5 stars

Narratrice fabuleuse

La narratrice est fabuleuse ! L'histoire est agréable et permet de connaître intimement chaque personnage. Le style d'Elena Ferrante est merveilleux. Les mots, choisis avec précision et goût, glissent et s'envolent tellement les phrases sont légères et bien structurés.

3 personnes ont trouvé cela utile

  • Global
    3 out of 5 stars
  • Interprétation
    5 out of 5 stars
  • Histoire
    2 out of 5 stars

Histoire sans intérêt.

Des mots au kilomètre ... déception totale. Mais la lectrice est vraiment extra car elle donne de la vie aux dialogues d'ine façon réaliste. Après l'Amie prodigieuse, je m'attendais à mieux. Et l'auteur met dans la bouche d'une gamine toute une analyse psychologique qui serait acceptable de la part d'une femme bien plus âgée. C'est un décalage invraisemblable.

2 personnes ont trouvé cela utile

  • Global
    2 out of 5 stars
  • Interprétation
    1 out of 5 stars
  • Histoire
    2 out of 5 stars

E. Ferrante en panne d'inspiration

On croirait lire un mauvais remake de l'amie prodigieuse, même schéma, mêmes décors. Très déçue par le roman. Quant à la lectrice, sauf pour les dialogues, on dirait une gamine de dix qui anonne une récitation. Elle attaque toutes les phrases de la même façon, monte dans l'aigu, redescend. Un yo-yo. La lecture est hachée parfois à la limite de l'incohérence. Je ne suis pas sûre de tenir jusqu'au bout.

2 personnes ont trouvé cela utile

  • Global
    2 out of 5 stars
  • Interprétation
    1 out of 5 stars
  • Histoire
    4 out of 5 stars

Lectrice

Pénible. Encore un(e) lecteur(trice) qui lit à toute vitesse sans prendre le temps d’articuler (mer au lieu de mère) tout en marquant continuellement des pauses irritantes tous les 3 mots.

1 personne a trouvé cela utile

  • Global
    1 out of 5 stars
  • Interprétation
    5 out of 5 stars
  • Histoire
    1 out of 5 stars

quelle déception.

j'avais été envoûtée par l'amie prodigieuse.je n'ai rien retrouvé de ce que j'avais adoré.ni Naples,ni d'émotions,ni de personnages attachants.une histoire banale d'adolescence tourmentée évoluant. dans un milieu familial perturbé comme il y en a tant . par contre je salue le performance de la narratrice.elle seule m'a convaincue d'aller au bout. je n'aurais pas terminé la version papier.

1 personne a trouvé cela utile

  • Global
    3 out of 5 stars
  • Interprétation
    4 out of 5 stars
  • Histoire
    2 out of 5 stars

Déception

Très déçue par ce roman . Après l’amie prodigieuse qui m,avait totalement emballée, là, je reste « sur ma faim ». On a l’impression de déjà lu dans l’amie prodigieuse, mais en moins interessant.

  • Global
    1 out of 5 stars
  • Interprétation
    1 out of 5 stars
  • Histoire
    1 out of 5 stars

Plus que déçue

Nul nul nul. Je me suis embêtée du début à la fin. On ne s’attache pas aux personnages, l’histoire est sans interêt et la narration caricaturale surtout lorsque la tante Vittoria parle de sa voix rauque. Rien à voir avec l’amie prodigieuse, fabuleuse série.

  • Global
    3 out of 5 stars
  • Interprétation
    3 out of 5 stars
  • Histoire
    3 out of 5 stars

Livre sans grand intérêt

Dialogues pauvres, peu de fond. La lectrice Rebecca Marder sans doute douée, par contre grosse erreur d’imiter des protagonistes dans les dialogues, par changement de voix, au point de frôler l’insupportable et le ridicule.

  • Global
    3 out of 5 stars
  • Interprétation
    5 out of 5 stars
  • Histoire
    2 out of 5 stars

Loooooong

Tourments et états d'âme d'une ado en souffrance. J'ai trouvé l'ensemble interminable. L'histoire n'a rien de particulièrement intéressante.