Votre titre Audible gratuit

Population : 48

Lu par : Erwan Zamor
Durée : 11 h et 11 min
Catégories : Thriller et SF, Thriller
4 out of 5 stars (7 notations)

9,95 € / mois après 30 jours. Résiliable à tout moment.

ou
Dans le panier

Description

Caesura Texas - une minuscule bourgade clôturée, au fin fond du désert. Population ? 48 habitants. Des criminels, a priori. Ou des témoins. Comment savoir ? Tous ces gens ont changé d'identité, et leur mémoire a été effacée. Pour leur bien. Dans l'optique d'un nouveau départ. En échange de l'amnistie, les résidents doivent accepter trois règles simples : aucun contact avec l'extérieur, aucun visiteur, et aucun retour possible en cas de départ. Une expérience unique, menée par un mystérieux institut. Pendant huit ans, tout ce petit monde est resté à peu près en place. Jusqu'à aujourd'hui. Errol Colfax, en effet, s'est suicidé... avec une arme qu’il n’aurait jamais dû posséder.

Puis Hubert Humphrey Gable est assassiné. Calvin Cooper, le shérif local, est contraint de mener l'enquête. Ce faisant, il risque de déterrer des secrets que la plupart des habitants - y compris lui-même - auraient préféré voir rester enfouis. Trop tard pour faire marche arrière. Bientôt, un irrépressible déferlement de violence va s'abattre sur les rues poussiéreuses de Caesura...

Férocement drôle, comiquement féroce, Population : 48 - le troisième roman d’Adam Sternbergh - est aussi un redoutable page-turner où, quelque part entre Tarantino et La Quatrième Dimension, aucun personnage n'est vraiment ce qu'il paraît être.

©2018 Super 8 (P)2019 Audible Studios

Autres livres audio du même :

Ce que les membres d'Audible en pensent

Notations

Global

  • 4 out of 5 stars
  • 5 étoiles
    2
  • 4 étoiles
    3
  • 3 étoiles
    1
  • 2 étoiles
    1
  • 1 étoile
    0

Interprétation

  • 4.5 out of 5 stars
  • 5 étoiles
    3
  • 4 étoiles
    4
  • 3 étoiles
    0
  • 2 étoiles
    0
  • 1 étoile
    0

Histoire

  • 4 out of 5 stars
  • 5 étoiles
    2
  • 4 étoiles
    3
  • 3 étoiles
    1
  • 2 étoiles
    1
  • 1 étoile
    0

Trier par :
Trier par:
  • Global
    4 out of 5 stars
  • Interprétation
    4 out of 5 stars
  • Histoire
    4 out of 5 stars

Idée originale bien développée

Imaginez une réforme du système pénitentiaire qui ferait biologiquement oublier leurs forfaits aux criminels et les placerait en quasi liberté dans un village de bungalow perdu dans le désert texan. Semi liberté parce que le village est enclos et une éventuelle sortie est aux risque et péril des téméraires. Ils vivent sans contact avec l'extérieur ni d'un côté ni de l'autre. Certains on des pseudo métiers : approvisionnement, maintenance, bar, bibliothèque, shérif... Ça ne leur rapporte rien, puisqu'il n'y a pas d'argent dans le village, il est seulement rendu compte à l' "Institut" de la consommation des habitants et l'"Institut" remplace. Ce programme aurait été aussi appliqué à des victimes et des témoins devant être protégé de représailles ou de traumatisme.

L'autocensure se fait par la perte de mémoire et l'isolement. Les "volontaires" pour ce programme ont promis d'obéir à 3 seules règles auxquelles on verra qu'il faudra en rajouter car on a jamais tout prévu.

Effectivement, ce qui est humain est mouvant contrairement à un mécanisme bien réglée... quoiqu'un grain de sable peut toujours se glisser entre les engrenages et, justement, des grains de sable vont se glisser qui vont bouleverser cet ordre artificiel.

Le développement de cette hypothèse se fait sur un ton léger avec des touches d'humour et est très bien servi par le narrateur.

J'ai passé un bon moment.

2 personnes ont trouvé cela utile