Votre titre Audible gratuit

La disparition de Josef Mengele

Lu par : Olivier Guez
Durée : 5 h et 48 min
4.5 out of 5 stars (193 notations)

Prix : 18,00 €

9,95 € / mois après 30 jours. Résiliable à tout moment.

Description

1949 : Josef Mengele arrive en Argentine. Caché derrière divers pseudonymes, l'ancien médecin tortionnaire à Auschwitz croit pouvoir s l'inventer une nouvelle vie à Buenos Aires. L'Argentine de Perón est bienveillante, le monde entier veut oublier les crimes nazis. Mais la traque reprend et le médecin SS doit s'enfuir au Paraguay puis au Brésil. Son errance de planque en planque, déguisé et rongé par l'angoisse, ne connaîtra plus de répit... jusqu’à sa mort mystérieuse sur une plage en 1979.

Comment le médecin SS a-t-il pu passer entre les mailles du filet, trente ans durant ?

La disparition de Josef Mengele est une plongée inouïe au cœur des ténèbres. Anciens nazis, agents du Mossad, femmes cupides et dictateurs d'opérette évoluent dans un monde corrompu par le fanatisme, la realpolitik, l'argent et l'ambition. Voici l'odyssée dantesque de Josef Mengele en Amérique du Sud. Le roman-vrai de sa cavale après-guerre.
©2017 Éditions Grasset & Fasquelle (P)2018 Audiolib

Critiques

À propos de ce titre
Prix Renaudot 2017.

Ce que les membres d'Audible en pensent

Notations

Global

  • 4.5 out of 5 stars
  • 5 étoiles
    108
  • 4 étoiles
    59
  • 3 étoiles
    21
  • 2 étoiles
    3
  • 1 étoile
    2

Performance

  • 4 out of 5 stars
  • 5 étoiles
    89
  • 4 étoiles
    50
  • 3 étoiles
    31
  • 2 étoiles
    5
  • 1 étoile
    6

Histoire

  • 4.5 out of 5 stars
  • 5 étoiles
    122
  • 4 étoiles
    46
  • 3 étoiles
    10
  • 2 étoiles
    2
  • 1 étoile
    3
Trier par :
  • Global
    5 out of 5 stars
  • Performance
    5 out of 5 stars
  • Histoire
    5 out of 5 stars

Un bijou d’Histoire et de littérature, à la fois glaçant et passionnant

Olivier Guez effectue une formidable plongée dans une « Nazi society » qui se recompose dans une grande quiétude, profitant d’une Amérique latine laxiste et d’un monde plus axé sur un antagonisme de grands blocs. L’auteur démontre que le nazisme n’a pas disparu du jour au lendemain. C’est la description extrêmement fine, non de la banalité du mal chère à Hannah Harendt, mais de la médiocrité du mal, de l’existence pitoyable de « Mengele après Mengele », au travers d’un « roman de non-fiction » convaincant.
L’interview est à écouter absolument pour obtenir les réponses à certaines questions concernant l’ouvrage.

9 sur 9 personne(s) ont trouvé cet avis utile.

  • Global
    3 out of 5 stars
  • Performance
    3 out of 5 stars
  • Histoire
    4 out of 5 stars

écrivain et conteur sont des métiers différents

Le contenu est intéressant ou tout du moins instructif. Seulement un écrivain, aussi bon soit il, n’est pas automatiquement un conteur.. cette histoire m’aurait sûrement plus emballée si elle avait été racontée par un conteur.
La une voix monocorde et monotone ne faisait que m’éloigner de l’histoire sans jamais m’y plonger !

3 sur 3 personne(s) ont trouvé cet avis utile.

  • Global
    3 out of 5 stars
  • Performance
    2 out of 5 stars
  • Histoire
    2 out of 5 stars

RV avec l’ennui

Ce livre n’aurait pas dû recevoir de prix, car l’auteur a manqué l’objectif. Ce n’est pas vraiment sa faute : le sujet est très difficile. L’histoire est racontée de manière conventionnelle, et c’est l’ennui qui clos le roman. On sent que l’auteur s’est, lui-même, ennuyé en l’écrivant, avec des descriptions longues et répétitives. L’auteur compare son livre avec celui de Truman Capote, « de sang-froid » qui est un chef d’œuvre, en revanche ! - je suis étonné de cela, car les deux livres ont peu de choses en commun. Truman Capote a payé cher le « ticket de passage ». Il a compris que comprendre c’est pardonner, en passant de l’autre côté du miroir. Il en est tombé malade ! Guez, en revanche, est resté extérieur, de marbre par rapport au monstre Mengele. Qu‘ aurait-il appris et restitué en devenant « lui », en le comprenant. Il aurait écrit un livre différent, bien plus fort. Cela aurait été un voyage au bout de l’horreur : mais, n’est-ce pas cela l’expérience d’un vrai écrivain ? Pourquoi avoir voulu sortir intact de cette expérience (choisie, après tout !) ? Pourquoi avoir traité cette histoire, comme un journaliste l’aurait fait (et non comme un écrivain) ?

11 sur 13 personne(s) ont trouvé cet avis utile.

  • Global
    3 out of 5 stars
  • Performance
    1 out of 5 stars
  • Histoire
    1 out of 5 stars

Ennui

Pas pu continuer... j ai écouté péniblement 4h et puis j ai abandonné ! Le ton monocorde du narrateur est vraiment décevant

2 sur 2 personne(s) ont trouvé cet avis utile.

  • Global
    3 out of 5 stars
  • Histoire
    5 out of 5 stars

Très bon livre... MAiS

Courrez l'acheter en papier, c'est un excellent livre, mais une catastrophe en audible... Je suis désolé pour l'auteur, que j'aime beaucoup, mais sa lecture est d'un ennui, d'un ennui...
Une épreuve à écouter...

5 sur 6 personne(s) ont trouvé cet avis utile.

  • Global
    4 out of 5 stars
  • Performance
    3 out of 5 stars
  • Histoire
    4 out of 5 stars

Lecture peu convaincante

Je saute sur les œuvres lues par leur auteur parce que j’ai eu de très bonnes expériences avec d’autres romans que celui-là, notamment les romans lus par Pierre Lemaitre, j’adore ! J’ai trouvé que la lecture d’Olivier Guez ne servait pas son œuvre. C’est lu très correctement, c’est fluide, pas une hésitation, et sans doute a-t-il pris le parti d’une lecture un peu monocorde pour se distancier de son personnage, mais ça m’a déçue.

2 sur 2 personne(s) ont trouvé cet avis utile.

  • Global
    4 out of 5 stars
  • Performance
    4 out of 5 stars
  • Histoire
    4 out of 5 stars

Josef mengele

Un livre sur Josef Mengele rien de très attirant et pourtant La voix d'Olivier Guez monocorde et lancinante fascine et donne à son texte une puissance étonnante.On découvre écœuré la médiocrité et La méchanceté d'un homme.Ce n'est pas un monstre tout puissant dans sa course maléfique mais un minable dans une fuite éperdue devant la justice des hommes.

2 sur 2 personne(s) ont trouvé cet avis utile.

  • Global
    5 out of 5 stars
  • Performance
    5 out of 5 stars
  • Histoire
    5 out of 5 stars

Parcours inouïe

Parcours inouï de cet homme – sommes-nous contraints d’écrire, mais qui n’en est pas un depuis le début. Tout le monde connait Mengele : le médecin d’Auswitch. Celui qui épinglait des yeux bleus sur son mur ; entre autres ! Il ne fut jamais retrouvé, si ce n’est mort sur une plage, à l’extrême fin de sa vie. Jamais retrouvé car très pris en charge par des réseaux : réseaux SS, États d’Amérique Latine, sa famille (milliardaire) qui l’aident. Et délaissé par : l’Allemagne penaude et employée à se reconstruire au départ, le Mossad occupé un temps à autre chose, etc. En fin de vie, le fils de Mengele vient le voir en exil, pour un adieu sans doute et pour chercher un regret peut-être…
Voici ce passage du livre :
« Pour la première fois, Mengele est confronté à ses forfaits inouïs. Il tousse en dévisageant son fils, le portrait craché de sa mère, et le trouve plus beau qu’en photo […] Il ne veut boire que de l’eau ? Mengele a acheté de la bière et du vin en son honneur. Et s’il mangeait quelque chose ? « Parle, papa, après on verra. » De ces vieilleries ? soupire Mengele. Oui, de ces vieilleries. L’humanité est une morphologie qui n’a pas plus de but et de plan que l’orchidée ou le papillon. Il y a une croissance et une vieillesse des peuples et des langues, comme il y a des chênes, des pins et des fleurs, jeunes et vieux. Toutes les cultures connaissent des possibilités d’expressions nouvelles qui germent, murissent, se fanent et disparaissent sans retour, dit le père, qui s’est préparé à l’inquisition du fils. Après la Première Guerre mondiale, l’Occident avait atteint un point critique et l’Allemagne un stade inexorable de sa civilisation, gangrénée par la modernité technique et capitaliste, les masses, l’individualisme, le cosmopolitisme. Deux options se présentaient : mourir ou agir. « Nous les Allemands, race supérieure, devions agir. Nous devions inoculer une vitalité nouvelle afin de défendre la communauté naturelle et d’assurer l’éternité de la race nordique », dit Mengele. Hitler envisageait cent millions de Germains, deux cent cinquante à moyen terme et un milliard en 2200. « Un milliard, Rolf ! Il était notre César et nous, ses ingénieurs, chargés de veiller à ce qu’il dispose toujours d’un nombre croissant de familles saines et racialement satisfaisantes… » Rolf tambourine des doigts sur la table. Il connait les théories de Spengler sur le déclin de l’Occident et ne s’est pas aventuré au Brésil pour entendre son père débiter la novlangue du catéchisme nazi : « Papa, qu’as-tu fait à Auschwitz ? »…
Olivier Guez, cet auteur talentueux, a très bien su faire vivre la disparition de Josef Mengele.

1 sur 1 personne(s) ont trouvé cet avis utile.

  • Global
    5 out of 5 stars
  • Performance
    5 out of 5 stars
  • Histoire
    5 out of 5 stars

Enquête sur l'échappée d'un monstre

Récit palpitant et tragique de faits réels replacés dans leurs contextes historiques et chronologique. La lecture par l'auteur renforce la qualité de l'écriture.

1 sur 1 personne(s) ont trouvé cet avis utile.

  • Global
    3 out of 5 stars
  • Performance
    4 out of 5 stars
  • Histoire
    3 out of 5 stars

Je me suis ennuyéE

La narration est excellente mais je n'ai pas réussi à accrocher complétement .

1 sur 1 personne(s) ont trouvé cet avis utile.