Votre titre Audible gratuit

Histoires à mobiles. Intégrale

Collection Novelcast
Durée : 4 h et 16 min
Catégories : Romans, Contemporains
4.5 out of 5 stars (10 notations)

9,95 € / mois après 30 jours. Résiliable à tout moment.

ou
Dans le panier

Description

14 fictions réalisées comme de véritables films audio pour vous transporter dans les frissons, le suspens, la tendresse ou l'absurde. 14 histoires originales et inédites à mettre dans votre mobile.

A réserver aux adultes.
©2013 Novelcast (P)2013 Novelcast

Autres livres audio du même :

Ce que les membres d'Audible en pensent

Notations

Global

  • 4.5 out of 5 stars
  • 5 étoiles
    7
  • 4 étoiles
    1
  • 3 étoiles
    2
  • 2 étoiles
    0
  • 1 étoile
    0

Interprétation

  • 4.5 out of 5 stars
  • 5 étoiles
    7
  • 4 étoiles
    0
  • 3 étoiles
    0
  • 2 étoiles
    1
  • 1 étoile
    0

Histoire

  • 4.5 out of 5 stars
  • 5 étoiles
    6
  • 4 étoiles
    2
  • 3 étoiles
    2
  • 2 étoiles
    0
  • 1 étoile
    0

Trier par :
Trier par:
  • Global
    5 out of 5 stars
  • Interprétation
    5 out of 5 stars
  • Histoire
    5 out of 5 stars

Excellent recueil de nouvelles !

J'ai passé un super moment, on ne voit pas le temps passer et on s'évade !

1 personne a trouvé cela utile

  • Global
    3 out of 5 stars
  • Interprétation
    2 out of 5 stars
  • Histoire
    4 out of 5 stars

Trop interprété au détriment des textes...

J’adore lire des nouvelles ; c’est un genre littéraire qui m’attire pour son côté « challengeur » et performant car l’écriture de nouvelles doit respecter des règles précises de forme et de fond.

En choisissant ce livre audio, L’Intégrale des Histoires à mobiles de la collection Novelcast, je ne m’attendais pas à ce que les quatorze nouvelles qui la composent soit interprétées comme des feuilletons radiophoniques, par certains des auteurs et plusieurs acteurs dont tous les noms ne sont même pas cités dans la présentation du produit, avec bruitages divers et variés et bande sonore… J’ai déjà dit et écrit, ici et là, ce que j’attends d’un livre audio, une lecture à haute voix, avec une bonne diction et intonation, mais suffisamment neutre pour que je puisse me réapproprier le livre, à l’instar d’une lecture conventionnelle, en aucun cas une performance d’acteurs…
J’ai donc été très gênée, dans un premier temps, par tout ce qui, selon moi, parasite le texte.
Et puis, comme certaines nouvelles m’avaient tout de même beaucoup plu, sans doute les moins mises en scènes, mais pas forcément, je suis revenue sur mes impressions premières et j’ai entamé une seconde audio lecture, m’attachant au récit et faisant, autant que faire se pouvait, plus ou moins abstraction de l’environnement sonore, soucieuse de découvrir les auteur(e)s et leurs univers : Max Joseph, Frédéric Müller, Muriel Combarnous, Sonia Quémener, Palimpseste et Stéphane Chamak. J’avais besoin de m’approprier les motifs, les causes qui avaient poussé les différents protagonistes à agir, à commettre les actes décrits… Il me restait des horizons d’attente à explorer.

Frédéric Mûller revisite le pouvoir des mots ; « La Théorie du charme des verbes » met en scène un auteur de nouvelles, plutôt sympathique au demeurant, mal dans son boulot purement alimentaire et dans sa vraie vie sans grand intérêt, qui va se transformer en justicier par la magie des nouvelles qu’il publie…
Sa deuxième nouvelle est une triste et belle histoire, avec un jeu de mots dans le titre… « Au sol est Milo » se passe en Italie, dans un appartement où vit un vieux monsieur, solitaire depuis la mort de sa femme. J’ai été particulièrement émue par ce texte. À la fois pour vérifier ma compréhension de ce titre (n’oublions pas que j’étais en audio lecture…) et pour essayer d’en savoir plus sur cet auteur, j’ai visité son site Internet (http://www.fredericmuller.net/desnouvelles/) que je vous recommande.

Stéphane Chamak campe dans « Hold-up » un anti-héros drôle et pathétique à la fois : l’auteur use et abuse des effets d’un comique de situation et d’un enchainement de circonstances loufoques dans une saynète finalement rafraichissante et amusante, presque touchante parfois.
De cet auteur, je connaissais déjà « Jeu de piste », reprise ici, dont l’intérêt réside essentiellement dans le contre la montre mis en place dans le récit qui correspond à peu de chose près à la durée de son audio lecture ; par contre, le personnage principal envahit et pollue l’espace car c’est une grande gueule qui a tous les défauts… Il est violent, raciste, misogyne, misanthrope, grossier, outrancier… et j’en passe. J’ai apprécié l’écheveau narratif, la montée en puissance, l’imbrication des différents paramètres et cela m’a donné envie de lire d’autres écrits de Stéphane Chamak… C’est ainsi grâce à lui (ou à cause de lui…) que ce recueil est arrivé dans ma PAL.
« Maman Abricot » est une nouvelle sur la différence dans toute sa diversité : culturelle, sociale, physique, psychique… Ce texte est particulièrement fort et dérangeant…
La provocation est sans doute la marque de fabrique de Stéphane Chamak ; son style est percutant, ses ambiances sont gênantes, embarrassantes et, sous des dehors outranciers, poussent à la réflexion et à la remise en question.

Palimpseste m’a d’abord intriguée par cet étrange pseudonyme qui évoque la superposition de textes sur le même parchemin, sans cesse effacés et renouvelés. Quelques recherches sur le net, sans vraiment aboutir, m’ont conduite sur un blog ou cette mystérieuse plume publie ses histoires (https://nouvellesdepalimpseste.home.blog) ; j’y reviendrai volontiers faire un tour…
Ici, il ou elle (à la réflexion je dirais que c’est un homme, mais cela n’engage que moi…) semble avoir une prédisposition pour les objets transitionnels ou, du moins, très investis psychologiquement… « L’Écharpe est belle » est un très beau texte, une rêverie fantasmée dans un aéroport, tandis que « Le dernier Cri » nous livre les impressions d’un objet très intime, sur fond de pandémie mondiale. Les jeux de mots et allusions contenus dans les titres sont déjà particulièrement savoureux.
« La télédétection des goujats » m’a fait sourire car Palimpseste y pousse assez loin le fonctionnement et la charte des sites de rencontre tout en laissant, malgré tout, place à l’intuition et à la curiosité…
J’ai sans doute une préférence pour les nouvelles sombres, aux chutes brutales ; « J’attends mon train » est le monologue digressif d’un homme sur un quai de gare autour de la symbolique de l’attente et du voyage… Palimpseste a su m’embarquer entre détachement et fatalité.
Enfin, ma préférée de cet auteur est sans aucun doute « Mamba, le tigre presque royal » qui nous raconte la vie d’un enfant soldat dans un pays à feu et à sang. Je salue l’écriture, le rythme, la montée en puissance, la chute… Du grand art !

Muriel Combarnous développe dans « L’Ile » un savant mélange d’ambiance d’émissions de télé-réalité (sans la télé) et de chasse à l’homme sur fond de survie en milieu hostile ; entre amour paternel et amitié virile, son écriture efficace et toujours sur le fil du rasoir, entre émotion et violence, m’a agréablement surprise.
« Le vieux Sam et le couillon » a des allures de fables par son titre et la chute véhicule une sorte de morale… L’auteure nous plonge dans le milieu de la pègre et de ses trafics ; cette histoire, plutôt cocasse, ne m’a pas vraiment séduite.

Sonia Quémener nous invite avec « Quête » dans une mission spatiale et revisite Startrek à sa sauce parodique… Cette nouvelle ne m’a cependant pas convaincue, trop excessive dans la manière de pousser les stéréotypes sans doute ; une Intelligence Artificielle trop tordue dans ses réflexions, un commandant de vaisseau trop obnubilé par sa fonction, une doctoresse trop sexy, des canards trop couin-couin et une quête du Paradis plus ridicule et pathétique que drôle…
Une déception pour moi, mais je peux comprendre que ce texte trouve son lectorat.

Max Joseph renoue avec les contes de notre enfance et nous propose une certaine vision du monde dans lequel nous vivons, à travers l’interview d’un étrange artisan ; « Le Cordonnier de sept lieux » marque sa seule participation dans ce recueil en tant qu’auteur et je le regrette car j’aimerais beaucoup en savoir plus sur son univers…

Je suis très satisfaite d’avoir réalisé une deuxième audio lecture avant de parler de ce recueil, beaucoup trop sonore à mon goût. J’y ai fait de belles découvertes que je compte bien approfondir.
Je le trouve un peu inégal cependant, voire injuste, par la place accordée à certains auteurs plus qu’à d’autres. Si je suis sans doute plus sensible à l’émotion et à l’humour qu’aux situations purement comiques ou loufoques, il me semble que le volet absurde aurait pu être davantage développé, notamment pour lui donner une réelle épaisseur dans le recueil.

https://www.facebook.com/piratedespal/


  • Global
    5 out of 5 stars
  • Interprétation
    5 out of 5 stars
  • Histoire
    5 out of 5 stars

Très drôle !

J'ai éclaté de rire plusieurs fois. C'est vraiment bien. Les histoires sont sympas. Mention spécial à la troisième histoire de braquage.