Votre titre Audible gratuit

9,95 € / mois après 30 jours. Résiliable à tout moment.

ou
Dans le panier

Vous êtes membre Amazon Prime ?

Bénéficiez automatiquement de 2 livres audio offerts.
Bonne écoute !

    Description

    Retraduire don Quichotte, c'est tenter de redonner au lecteur d'aujourd'hui le même plaisir et la même passion qu'éprouvèrent les lecteurs contemporains de Cervantes. En restituant l'originalité des dialogues et des jeux de mots, en faisant rebondir l'aventure qui, pour la première fois dans l'histoire littéraire, va et vient entre réalité et fiction, en rendant à Sancho sa dimension de personnage, avec une voix et une langue qui lui sont propres, Aline Schulman fait tout à coup surgir la merveilleuse modernité du Quichotte enfouie sous un palimpseste de traductions archaïques. Par-là même elle reste fidèle à l'esthétique de Cervantes et réconcilie, à 400 ans de distance, les deux termes indispensables à toute littérature : l'auteur et le lecteur.
    Le narrateur
    Narrateur d'exception, Jean-Pierre Cassel , né le 27 Octobre 1932 à Paris et décédé le 19 avril 2007 à Paris, est un acteur et un danseur français célèbre grâce à son amour des claquettes et à son statut de jeune premier " bondissant" dans les comédies cinématographiques des années 50-60 comme L'Amant à cinq jours, Le Farceur, Les Jeux de l'amour. Dans les années 1970, il est la vedette, entre autres, du Bateau sur l'herbe de Gérard Brachet du Charme discret de la bourgeoisie de Luis Buñuel.
    Homme aux talents multiples, Jean-Pierre Cassel a travaillé avec les plus grands metteurs en scène, joué auprès des plus grands acteurs internationaux. Il aura à son actif près d'une cinquantaine de pièces et spectacles, une centaine de rôles pour la télévision et pratiquement autant pour le grand écran...
    (P) et © Frémeaux & Associés / Groupe Frémeaux Colombini SA 2001

    Commentaires

    A propos de ce titre
    Que nous importe aujourd'hui les chevaliers errants et la chevalerie ! Si le roman de Cervantes n'était que l'histoire d'un chevalier, si l'auteur n'avait eu en tête que de tourner en dérision les coutumes de la chevalerie médiévale et la mode littéraire des romans de chevalerie, son livre n'aurait pas gardé, à travers quatre siècles, tant de vivacité et d'allégresse et don Quichotte ne serait pas le personnage le plus populaire de la littérature occidentale. Don Quichotte, aujourd'hui, est devenu un mythe, un mythe doté d'une silhouette reconnaissable entre toutes, à la fois pitoyable, ridicule, et pleine de grandeur. Cependant, si, depuis plus de 400 ans, on rit de don Quichotte ou on s'étonne de sa sagesse, si on s'esclaffe des ruses ou des naïvetés de Sancho, c'est avant tout parce que Cervantes a su trouver un style vif, aisé pour présenter ses personnages autant que pour les faire parler. Rappelons ce paradoxe : une grande partie des lecteurs du Don Quichotte, à l'époque où le livre est écrit, sont analphabètes. Mais on le lit à voix haute un peu partout. Ce roman s'y prête. De plus, il est fait à 90% de dialogues. C'est dire si le langage parlé est omniprésent. Toutes les classes sociales sont représentées et cette variété de langage donne au livre sa dimension d'oralité vivante. Si Don Quichotte est un succès, c'est bien parce que Cervantes a su rompre avec la prose littéraire de son temps et inaugurer une écriture orale qui annonce, dans sa vitalité et son audace langagière, le roman moderne.
    Aline Schulman, auteure de la nouvelle traduction de Don Quichotte, Editions du Seuil.

    Ce que les auditeurs disent de Don Quichotte

    Notations
    Global
    • 4.5 out of 5 stars
    • 5 étoiles
      24
    • 4 étoiles
      7
    • 3 étoiles
      1
    • 2 étoiles
      0
    • 1 étoile
      0
    Interprétation
    • 4.5 out of 5 stars
    • 5 étoiles
      21
    • 4 étoiles
      6
    • 3 étoiles
      1
    • 2 étoiles
      0
    • 1 étoile
      0
    Histoire
    • 4.5 out of 5 stars
    • 5 étoiles
      21
    • 4 étoiles
      5
    • 3 étoiles
      2
    • 2 étoiles
      0
    • 1 étoile
      0

    Commentaires - Veuillez sélectionner les onglets ci-dessous pour changer la provenance des commentaires.

    Trier par :
    Trier par:
    • Global
      4 out of 5 stars

    Une invitation hilarante au réalisme.

    Il ne s'agit pas là d'une édition intégrale (le texte original est assez
    long, voire indigeste), mais un florilège permettant de revisiter nonchalamment les exploits imaginaires et fantasques su Seigneur de
    la Manche. Le regretté Jean-Pierre Cassel sert, par une lecture alternant narration monocorde et dialogues aux voix bien caractérisées, la malicieuse ironie de ce premier faux-documentaire de l'histoire littéraire qui marque la fin du roman médiéval (gestes et récits chevaleresques idéalisants) et l'avènement de la littérature moderne
    (récits plus proches du réel).
    L'auditeur contemporain peut même y trouver une critique prémonitoire du
    romantisme du XIXème et une anticipation du courant réaliste (Zola, Flaubert).
    Au-delà de cette analyse "intellectuelle", l'oeuvre de Cervantès reste une récréation jubilatoire avec ses monuments incontournables : la scène
    des moulins, de l'auberge devenu château... et le portait attachant d'un
    Sancho Pansa, passant du statut d'idiot du village à celui de philosophe du bon sens.

    2 personnes ont trouvé cela utile

    • Global
      5 out of 5 stars

    Un classique magnifiquement interprété

    Sancho Pancha, Dulcinée
    et les moulins à vent :
    on retrouve toute la
    grâce et la drôlerie du
    roman de Cervantès dans
    cet audiolivre
    magnifiquement interprété
    par Jean-Pierre Cassel.
    Pour tous ceux qui
    associe 'classique' avec
    'ennuyeux', à essayer
    d'urgence pour se défaire
    de ce préjugé et se
    tordre de rire en
    entendant les aventures
    de cet hildago gentiment
    frappadingue !

    1 personne a trouvé cela utile

    • Global
      4 out of 5 stars
    • Interprétation
      4 out of 5 stars
    • Histoire
      4 out of 5 stars

    Un classique...

    Bonne performance, mais je trouve le son très caverneux. Comme s’il y avait trop d’écho en studio...
    L’histoire est plaisante, mais l’invraisemblance assez répétitive. Un classique à écouter au moins une fois (pas très long) !