Votre titre Audible gratuit

La Fabrique de poupées

Lu par : Thierry Janssen
Durée : 11 h et 38 min
Catégories : Romans, Historiques
3.5 out of 5 stars (8 notations)

9,95 € / mois après 30 jours. Résiliable à tout moment.

ou
Dans le panier

Description

La liberté est une chose précieuse... Un roman campé à Londres, en pleine époque victorienne, où il est question d'amour, d'art, d'obsession et de possession.

Londres, 1850. L'Exposition universelle va bientôt ouvrir ses portes dans le tout nouveau Crystal Palace, et les badauds se pressent déjà dans Hyde Park pour venir admirer cette merveille. Parmi eux, Iris, une modeste employée dans un magasin de poupées, à la beauté mâtinée de difformité, qui rêve de devenir artiste peintre. Et puis il y a Silas, un taxidermiste amateur de macabre et de curiosités, qui voudrait exposer ses œuvres dans ce gigantesque musée. Ces deux-là se croisent, et leurs destins en seront à jamais bouleversés.

Iris accepte en effet bientôt de poser pour Louis Frost, un jeune peintre de l'école préraphaélite, exigeant en retour qu'il lui enseigne sa technique. Peu à peu, le champ des possibles s'élargit pour le modèle avide de liberté, qui découvre l'art et l'amour. Mais c'est compter sans Silas, qui rôde non loin de là, tapi dans l'ombre, et n'aura de cesse qu'il n'ait fait sienne celle qui occupe désormais ses pensées, jusqu'à l'obsession...

©2019 Titre original : "The Doll Factory". L’édition originale de cet ouvrage a paru en 2019 chez Picador, une filiale de Pan Macmillan, Londres / Elizabeth Macneal / Presses de la Cité pour la traduction française (P)2020 Lizzie, un département d'Univers Poche, Paris

Ce que les membres d'Audible en pensent

Notations

Global

  • 3.5 out of 5 stars
  • 5 étoiles
    2
  • 4 étoiles
    2
  • 3 étoiles
    3
  • 2 étoiles
    1
  • 1 étoile
    0

Interprétation

  • 4.5 out of 5 stars
  • 5 étoiles
    4
  • 4 étoiles
    3
  • 3 étoiles
    0
  • 2 étoiles
    0
  • 1 étoile
    0

Histoire

  • 3.5 out of 5 stars
  • 5 étoiles
    1
  • 4 étoiles
    4
  • 3 étoiles
    0
  • 2 étoiles
    1
  • 1 étoile
    1

Trier par :
Trier par:
  • Global
    4 out of 5 stars
  • Interprétation
    4 out of 5 stars
  • Histoire
    4 out of 5 stars

Un comnte cruel doublé d'un hriller

Conte cruel, thriller dont le suspens va crescendo, fresque historique, roman initiatique… difficile de définir ce délicieux roman.
C'est avant tout une ode formidable à la liberté, un chant polyphonique dédié à l'art et à la créativité, un superbe plaidoyer en faveur de la cause féminine.

Il s'y cache quelque chose à mi-chemin entre Les Misérables et les écrits de Dickens, la période victorienne cachant, derrière un faste de façade, les relents les plus âcres de l'âme humaine. On sent poindre la Révolution Industrielle, les débuts de l'électricité, des procédés chimiques, le temps des grandes expositions universelles et les débuts de la National Galery. On se prend à déambuler avec délice dans les rues de Londres, celles que l'on connaît encore aujourd'hui, on se perd dans ses méandres magnifiques et dans ses ruelles dangereuses…

Je dois avouer que c'est sa couverture qui m'a attirée… merveilleusement travaillée au regard du contenu du livre, elle fait écho à la magnifique description qui clôture le roman. Je vous invite à la lire et à la relire tant elle est évocatrice.

La surprise fut entière, bonne, excellente même ; lu en version audio, les sensations en ont été décuplées. Je vous recommande vivement de vous plonger dans cet étrange univers, il est délicat, violent, glaçant, même, et tellement éloquent…

1 personne a trouvé cela utile

  • Global
    2 out of 5 stars
  • Interprétation
    4 out of 5 stars
  • Histoire
    1 out of 5 stars

Beaucoup trop de clichés

Histoire que l'on a déjà eu l'impression de lire des centaines de fois, que c'est culcul et neuneu. Rien d'original, certains passages "romantiques" auraient certes leur place dans la collection Harlequin. Pas de demie mesure ici, il y a les gentils et le très très très méchant. Mais comment peut-on écrire des mievreries de la sorte. J'ai tenu bon jusqu'au bout, mais quel pensum !