Votre titre Audible gratuit

9,95 € / mois après 30 jours. Résiliable à tout moment.

ou
Dans le panier

Vous êtes membre Amazon Prime ?

Bénéficiez automatiquement de 2 livres audio offerts.
Bonne écoute !

    Description

    L'espèce humaine disparaîtra dans 255 heures.

    Les pires prédictions climatiques se sont réalisées, le Grand Effondrement a eu lieu et presque toutes les espèces animales se sont éteintes. Les Derniers Humains se sont réfugiés dans les Dernières Terres : un archipel rocailleux surgi des glaces, où ils survivent dans des cités-royaumes éparses. Accaparés par la lutte pour les maigres ressources, ils ignorent que l'ultime cataclysme est sur le point de balayer ce qu'il reste de l'espèce Homo Sapiens.

    La dernière histoire d'amour s'écrira en lettres de feu.

    Née dans les bas-fonds de Viridienne, la cité-royaume pourrissante envahie d'algues, Astréa rêvait de se consacrer tout entière au culte de Terra. Mais sa foi vacille le jour où son frère est accusé de sacrilège et condamné à mort. Élevé derrière les remparts du castel, le prince Océrian était né pour régner. Mais un mystérieux accident lui arrache sa jambe et son honneur, l'écartant à jamais de la ligne de succession. Le destin va jeter ces assoiffés de justice l'un contre l'autre, embrasant leurs cœurs avant de consumer le monde.

    La flamme brûle plus fort juste avant de s'éteindre.

    Lorsque vous achetez ce titre, le fichier PDF qui l'accompagne sera disponible dans votre confirmation d'achat envoyée par mail ainsi que dans votre bibliothèque, depuis votre ordinateur.

    ©2019 Robert Laffont (P)2020 Audible Studios

    Autres livres audio du même :

    Ce que les auditeurs disent de Extincta

    Notations
    Global
    • 4 out of 5 stars
    • 5 étoiles
      13
    • 4 étoiles
      9
    • 3 étoiles
      0
    • 2 étoiles
      2
    • 1 étoile
      1
    Interprétation
    • 4 out of 5 stars
    • 5 étoiles
      9
    • 4 étoiles
      10
    • 3 étoiles
      2
    • 2 étoiles
      2
    • 1 étoile
      1
    Histoire
    • 4 out of 5 stars
    • 5 étoiles
      11
    • 4 étoiles
      9
    • 3 étoiles
      1
    • 2 étoiles
      1
    • 1 étoile
      1

    Commentaires - Veuillez sélectionner les onglets ci-dessous pour changer la provenance des commentaires.

    Trier par :
    Trier par:
    • Global
      1 out of 5 stars
    • Interprétation
      2 out of 5 stars
    • Histoire
      1 out of 5 stars

    Une SF fade, mièvre et prétentieuse

    Fans de Damasio, Bordage, Robert Merle, Barjavel, André Ruellan, Simmons, Arthur C. Clarke, Frank Herbert, … passez votre chemin ! Extincta est à la grande littérature de science-fiction et d’anticipation, ce que « Maciste contre les hommes de pierre » est au péplum : un avorton aux décors de carton-pâte, un ersatz kitsch aux couleurs criardes et aux protagonistes à la psychologie aussi fine que du papier à cigarettes…

    Le récit ne démarre pourtant pas si mal que ça avec un univers post-effondrement climatique intriguant, notamment ses cités-royaumes cantonnées dans les quelques milliers de km² de ce qui était autrefois l’archipel norvégien du Svalbard, sa société organisée en castes et cette chape de culpabilité qui pèse sur les épaules de chaque humain survivant, culpabilité symbolisée par le tatouage, sur le corps de chacun, d’une espèce animale disparue. Le « tout » est même accompagné d’un ensemble de cartes à télécharger, joliment dessinées et dépeignant un chapelet d’îles au relief torturé, constellées de zones arides et sauvages et de villes dont hélas ! le lecteur n’aura l’occasion de survoler qu’un faible échantillon, certains lieux étant à peine évoqués.

    Au bout de la dizaine de premiers chapitres, les choses se gâtent franchement pour s’achever crescendo en une fin interminable, pathétique, digne d’un mélodramatique de 2ème partie de soirée : personnages caricaturaux à l’extrême et ultra-manichéens, rebondissements improbables voire grotesques, nombreuses invraisemblances narratives (alors qu’on nous explique que l’apparition d’une anguille ou d’un serpent constitue un événement rarissime, on nous sert, à un moment donné, une nuée d’oiseaux ainsi qu’une horde de pumas,…), dialogues d’une superficialité affligeante, romance qui n’aurait pas fait tache dans un épisode de Dallas…

    L’auteur ne cache pas ses sources d’inspiration, en particulier, HG Wells et sa machine à explorer le temps (avec les éloïs et les morlocks) ou encore Le meilleur des mondes d’Aldous Huxley sans oublier Charles Baudelaire, l’un de nos plus grands poètes. Ce dernier voit ainsi (enfin, heureusement non) son chef d’oeuvre « L’invitation au voyage » (et ses célèbres vers : « Là, tout n’est qu’ordre et beauté / Luxe, calme et volupté ») propulsé, comme un cheveu sur la soupe, au coeur de l’aventure, dans une tentative prétentieuse et ratée d’intellectualiser un tant soit peu, un roman qui manque singulièrement d’épaisseur (au sens figuré du terme s’entend bien évidemment, l’oeuvre étant bien assez épaisse et longue comme cela...).

    Alors, me rétorquerez-vous, cet ouvrage relève de ce genre nouveau que l’on qualifie, détestable anglicisme, de « Young Adult », prétendument destiné aux adolescents et jeunes adultes ! Je vous répondrais : raison de plus pour ne pas leur servir un insipide brouet alors qu’ils ont accès à tant de romans de SF de qualité, anciens ou récents !

    La narration du livre audio est malheureusement au diapason du reste avec des interprétations des différents personnages souvent ridicules : traits de caractères surjoués, voix cabotines, croassantes ou de faussets dignes d’un théâtre de marionnettes. Moi qui suis généralement plutôt bon public, cette critique est sans doute la plus acerbe que j’ai jamais écrite mais elle est à la hauteur de la déception ressentie.

    • Global
      5 out of 5 stars
    • Interprétation
      5 out of 5 stars
    • Histoire
      4 out of 5 stars

    Livre prémonitoire ou SF

    Une fois de plus j'ai choisi ce livre pour son interprète, est une fois de plus Matthieu Dahan c'est monté plus que parfait dans la lecture de Extincta, en faisant vivre avec une incroyable justesse chacun des personnages.
    Tout en accompagnant Astrea et Océrian dans ce monde qui semble avoir déjà vécu l'apocalypse, nous vivons les 255 dernières heures de l'espèce humaine. Malgré quelques longueurs on se laisse complètement embarquer dans cette épopée dont on connais déjà la fin ineluctable.

    • Global
      5 out of 5 stars
    • Interprétation
      5 out of 5 stars

    superbe livre que j'ai lu en 2 mois

    j'adore toujours autant Victor dixen son histoire m'a bercé et j'ai adoré extincta en espérant que son prochain livre soit excellent comme celui-là