Leila Slimani, écrivaine engagée !

postBlogFr - Livre Audio Lettres
12.04.20

Depuis quelques années, la scène littéraire peut compter sur un nom devenu incontournable : Leila Slimani. Née en 1981 à Rabat, au Maroc, l’écrivaine et journaliste a su se faire un nom en très peu de temps, notamment grâce à son roman Chanson Douce, acclamé par le prestigieux Prix Goncourt en 2016. Mais aujourd’hui, elle nous présente le premier tome d’une trilogie : Le pays des autres, avec, pour sous-titre, “La guerre, la guerre, la guerre”. L’histoire d’un Maroc en quête d’indépendance, dont les deux tomes suivants sont prévus pour 2022 et 2024. Petit tour d’horizon d’une autrice française pas comme les autres !

Le pays des autres

De :
Leïla Slimani
Lu par :
Zineb Triki
Durée :
9:22
version intégrale Livre audio

En 1944, Mathilde, une jeune Alsacienne, s'éprend d'Amine Belhaj, un Marocain combattant dans l'armée française. Après la Libération, le couple ...

Un début de parcours prometteur

Franco-marocaine, Leila Slimani est la fille d’un banquier et d’une médecin. Elle obtient son baccalauréat au lycée français Descartes de Rabat, puis s’inscrit en classe préparatoire littéraire à Paris.

Mais initialement, c’est vers le métier de comédienne que la jeune femme se tourne, en s’inscrivant au cours Florent. L’expérience, peu concluante, rend son parcours moins tracé qu’il n’y paraît, puisqu’elle décide de se former au monde des médias. À l’ESCP Europe, elle rencontre Christophe barbier, le directeur de la rédaction du magazine L’Express, et parrain de sa promotion.

C’est de cette manière qu’elle entre dans le milieu journalistique, à travers un stage au sein de la rédaction. En 2008, elle est embauchée par le magazine Jeune Afrique, duquel elle démissionne quatre années plus tard, pour se consacrer à l’écriture. C'est à cet instant que nous la découvrons !

La naissance d’une écrivaine

En 2014, son premier roman, Dans le jardin de l’ogre, s’inspire de l’affaire DSK, qui eut un écho retentissant dans le monde. Elle y décrypte et étudie l’addiction au sexe d’une femme nymphomane, Adèle, jouant ainsi avec les interdits.

En parlant de sexualité féminine, Leila Slimani montre un rapport au corps particulier, marqué par une histoire marocaine pesante à certains égards. Ce roman est sélectionné pour le Prix de Flore 2014, mais ne l’obtiendra pas. Il faudra attendre 2016 pour que son œuvre prenne un nouveau tournant.

Le prix Goncourt

La carrière de Leila Slimani s'envole de façon considérable lorsque son deuxième roman, Chanson douce, se voit récompensé par le Prix Goncourt 2016. Cette consécration littéraire fait d’elle la douzième femme à remporter le prix, et inscrit son nom dans le paysage culturel français.

Chanson douce prend à bras le corps le thème de la maternité et de l’espace domestique comme lieu politique. L’histoire raconte les infanticides de deux enfants par leur nounou, employée par les parents quelques mois auparavant.
Le livre eut un tel retentissement qu’il fut adapté en film en 2019 par Lucie Borleteau. On y retrouve Leila Bekhti, Antoine Reinartz, ou encore Karin Viard, dans le rôle de la nounou. Cependant, rien ne semble pouvoir arrêter Leila Slimani, puisqu’au-delà d’être une écrivaine reconnue, elle est aussi une femme engagée.

Chanson douce

De :
Leïla Slimani
Lu par :
Clotilde Courau
Durée :
5:46
version intégrale Livre audio

À propos de ce titre :
Prix Goncourt 2016.


Lorsque Myriam, mère de deux jeunes ...

Une femme de lettres engagée

Toujours en 2016, elle publie Le diable est dans les détails, un recueil de textes écrits pour l’hebdomadaire Le 1. Six petits parfois engagés, dont “Intégristes je vous hais”, écrit au lendemain des attentats du 13 novembre 2015. Ce recueil permet d’appréhender au mieux cette voix littéraire de plus en plus forte, qui prendra toute son ampleur l’année suivante.

Car oui, en 2017, Leila Slimani publie différents ouvrages. Tout d’abord, Sexe et mensonges : La vie sexuelle au Maroc, dans lequel l’autrice-journaliste s’est intéressée au Maroc de la marge : les prostituées, les homosexuels, autant de franges de la population mis à l’écart par une société écartelée entre sexe… et mensonge !

Elle publie également le roman graphique Paroles d’honneur avec Laetitia Coryn, une BD-reportage sur la sexualité des femmes au Maroc. Enfin, toujours en 2017, elle écrit le texte Simone Veil, mon héroïne, un hommage au parcours et aux engagements de celle qui obtint la dépénalisation de l'avortement en France en 1975.

Une voix qui porte

Très logiquement, la voix de Leila Slimani est portée par un engagement parfois encensé par certaines associations. Ainsi, l’association des journalistes LGBT lui attribue, en 2017, l’Out d’or du “coup de gueule”, lorsqu’elle critiqua la pénalisation de l’homosexualité et le contrôle du corps féminin au Maroc. Dans cette même optique, elle corédige une pétition (“Nous sommes hors-la-loi") en 2019, afin de dénoncer les articles du Code Pénal marocain qui punit les relations sexuelles hors-mariage et l’avortement.

Leila Slimani, forte de cette image, fut également nommée représentante personnelle du Président de la République Emmanuel Macron pour la francophonie, dans le but de siéger au Conseil permanent de l’Organisation internationale de la francophonie en 2017.

Au-delà de ces engagements, l’écrivaine est reconnue pour son talent littéraire et son goût de la culture, puisqu’elle est la présidente du prix du Livre Inter en 2018, et devient membre du jury du Festival américain de Deauville la même année.

Toutes ces fonctions et autres reconnaissances ne l’éloignent cependant pas de ses premières amours : les belles lettres.

Leïla Slimani: La Poudre 4

De :
Lauren Bastide
Lu par :
Lauren Bastide, Leïla Slimani
Durée :
0:49
Série:
La Poudre - Saison 1

Dans ce quatrième épisode de La Poudre, Leïla Slimani se livre au micro de Lauren Bastide, dans l'intimité d'une chambre ...

La trilogie marocaine

En mars 2020, Leila Slimani nous revient donc avec son troisième roman : Le pays des autres. Annoncé comme le premier tome d’une trilogie sur l’histoire du Maroc, ce livre s’ancre dans un pays en quête d’indépendance, entre 1944 et l’été 1955.

Il s’agit là de montrer combien la Seconde Guerre Mondiale fut un traumatisme pour “toute une génération de femmes”, entre émancipation et conflits individuels.

Après avoir parlé d’un présent dans une tragédie contemporaine (Chanson douce), elle s’attaque donc à un passé, en proie aux inégalités, dans une époque qu'elle n'a pas connue mais qui résonne dangereusement dans nos oreilles comme un monde pas si éloigné que ça.

En bref, si Leila Slimani est une raconteuse d’histoire hors pair, elle est aussi une voix, qui s’élève dans la société pour dénoncer, pour lutter, et pour rendre compte de tous les maux qui sclérose cette dernière. Si le Prix Goncourt fut une consécration nationale, il n’en reste pas moins que l’écrivaine ne s’arrête pas en si bon chemin, et est partie pour nous faire visiter son propre pays encore de nombreuses années.


Tous les articles : auteur