Prix : 9,95 €

Détails de l'abonnement : Détails de l'abonnement :
  • Gratuit pendant 30 jours, avec un titre au choix offert.
  • 9,95 € par mois pour le livre audio de votre choix, quel que soit le prix.
  • Vous n'aimez pas un titre ? Échangez-le.
  • Résiliez à tout moment, vos livres audio vous appartiennent.
ou
Dans le panier

Description

Dans la Compagnie d'Assurance "Probité et Justice", on ne meurt pas impunément. Le lieutenant de police Paul Cerezo, alias Cerise, en est d'autant plus persuadé que cette société lyonnaise a des règles bien curieuses.
©2005 Éditions Maxima (P)2006 VOolume

Ce que les membres d'Audible en pensent

Notations

Global

  • 1 out of 5 stars
  • 5 étoiles
    0
  • 4 étoiles
    0
  • 3 étoiles
    0
  • 2 étoiles
    0
  • 1 étoile
    1

Performance

  • 1 out of 5 stars
  • 5 étoiles
    0
  • 4 étoiles
    0
  • 3 étoiles
    0
  • 2 étoiles
    0
  • 1 étoile
    1

Histoire

  • 1 out of 5 stars
  • 5 étoiles
    0
  • 4 étoiles
    0
  • 3 étoiles
    0
  • 2 étoiles
    0
  • 1 étoile
    1
Trier par :
  • Global
    1 out of 5 stars
  • Performance
    1 out of 5 stars
  • Histoire
    1 out of 5 stars

Je n'ai rien compris ; je me suis ennuyée

Souhaiteriez-vous essayer un autre livre de Bruno Perera ou lu par Pierre-Marie Baudouin ?

Je ne me lancerai pas dans l'écoute d'un nouveau Perera lu par ce narrateur ou même un autre. J'aurais trop peur de m'ennuyer à coup sûr.

Qu'aurait-pu faire Bruno Perera pour rendre le livre plus agréable ?

L'auteur ponctue son histoire de digressions, de considérations politico-historiques ou de psychologie de bazar. Il aurait pu s'en dispenser, mais aurait-ce suffit à rendre le livre intéressant ?

Comment le narrateur a pu diminuer la qualité du livre ?

Le narrateur adopte du début à la fin un ton monotone, ou plutôt change de ton quand rien ne le justifie. Il coupe les phrases au petit bonheur la chance, ce qui participe à l'incompréhension.

Si vous pouviez prendre la place de l'éditeur, quelle(s) scène(s) auriez-vous pu couper de Petits meurtres entre associés ?

J'aurais été l'éditeur, je n'aurais pas publié ce livre.

Avez-vous d'autres commentaires ?

Lors de l'écoute de l'extrait, j'ai été attirée par la recherche compliquée du lieutenant Cerezo, sa découverte dans un petit bureau perdu au fond d'un couloir et son surnom de "cerise". Une enquête s'emblait s'annoncer intéressante avec un poil d'humour... Au deuxième chapitre, je n'avais rien compris. J'ai repris au début et je pensais détenir la clé après m'être aperçue qu'il ne fallait pas confondre la PJ avec l'APJ, la compagnie d'assurance dans laquelle se déroule le meurtre. Mais non... C'est reparti dans l'abscons, le monocorde et le barbant.