Votre titre Audible gratuit

Petit traité sur l'immensité du monde

Durée : 2 h et 57 min
5 out of 5 stars (26 notations)

9,95 € / mois après 30 jours. Résiliable à tout moment.

ou
Dans le panier

Description

"Grâce à la route, je me suis mis en marche, grâce à la marche, je me maintiens en mouvement et, paradoxalement, c'est quand j'avance, devant moi, que tout s'arrête : le temps et l'obscure inquiétude de ne pas le maîtriser."

Pour ralentir la fuite du temps, Sylvain Tesson parcourt le monde à pied, à cheval, à vélo ou en canot. Dans les steppes d'Asie centrale, au Tibet, dans les forêts françaises ou à Paris, il marche, chevauche, mais escalade aussi les monuments à mains nues. Pour mieux embrasser la terre, il passe une nuit au sommet de Notre-Dame de Paris, bivouaque dans un arbre ou sous un pont, recourt aux cabanes. Cet amoureux des reliefs poursuit le merveilleux et l'enchantement. Dans nos sociétés de communication, Sylvain Tesson en appelle à un nouveau nomadisme, à un vagabondage joyeux. Ce Petit traité sur l'immensité du monde est un précis de désobéissance naturaliste, une philosophie de poche buissonnière, un récit romantique contre l'ordre établi.
©2005 Éditions des Équateurs (P)2018 Le Livre Qui Parle

Ce que les auditeurs disent de Petit traité sur l'immensité du monde

Notations
Global
  • 5 out of 5 stars
  • 5 étoiles
    24
  • 4 étoiles
    1
  • 3 étoiles
    1
  • 2 étoiles
    0
  • 1 étoile
    0
Interprétation
  • 4.5 out of 5 stars
  • 5 étoiles
    16
  • 4 étoiles
    4
  • 3 étoiles
    1
  • 2 étoiles
    0
  • 1 étoile
    0
Histoire
  • 5 out of 5 stars
  • 5 étoiles
    19
  • 4 étoiles
    2
  • 3 étoiles
    1
  • 2 étoiles
    0
  • 1 étoile
    0

Trier par :
Trier par:
  • Global
    5 out of 5 stars
  • Interprétation
    4 out of 5 stars
  • Histoire
    5 out of 5 stars

A lire absolument!

Cet essai met en perspective notre rapport à la nature des récits postérieurs que sont “la panthère des neiges” et “dans les forêts de Sibérie”. Aussi ravigotant et percutant qu’une Votka un soir d’hiver !