Gratuit avec l’offre d'essai

  • La déportation. Témoignages et itinéraires de déportés (1942-1945)

  • De : Divers auteurs
  • Lu par : Divers narrateurs
  • Durée : 3 h et 41 min
  • 4,6 out of 5 stars (17 notations)

Écoutez en illimité un large choix de livres audio, créations & podcasts Audible Original et histoires pour enfants.
Recevez 1 crédit audio par mois à échanger contre le titre de votre choix - ce titre vous appartient.
Gratuit avec l'offre d'essai, ensuite 9,95 €/mois. Résiliez à tout moment.
Acheter pour 23,95 €

Acheter pour 23,95 €

Utiliser la carte qui se termine par
En finalisant votre achat, vous acceptez les Conditions d'Utilisation. Veuillez prendre connaissance de notre Politique de Confidentialité et de notre Politique sur la Publicité et les Cookies.
Les membres Amazon Prime bénéficient automatiquement de 2 livres audio offerts chez Audible.

Vous êtes membre Amazon Prime ?

Bénéficiez automatiquement de 2 livres audio offerts.
Bonne écoute !

    Description

    "Qui répondrait en ce monde à la terrible obstination du crime, si ce n'est l'obstination du témoignage ?"
    (Albert Camus)

    Au lendemain de la victoire sur le nazisme et de la libération des camps, l'ampleur des crimes qui y ont été perpétrés a bouleversé la conscience universelle. Les déportés ont été plongés dans l'univers concentrationnaire, celui des camps d'extermination, où la majorité d'entre eux était exterminée, du bébé au vieillard, dès l'arrivée, dans les chambres à gaz, celui des camps de concentration, où ils mouraient d'épuisement suite aux multiples sévices. Chaque déporté a connu une petite partie de l'univers concentrationnaire qui forme un tout aux multiples facettes.
    "Dans les itinéraires qui vous sont présentés dans ce livre audio, chacun décrit sa trajectoire, son expérience personnelle et celle de ses compagnons de captivité, qu'il ne prétend pas généraliser à l'ensemble de la déportation. Ils sont très différents, résistants, juifs, juif résistant, femmes et hommes. Le nombre important de récits réunis depuis plus de 50 ans permet de cerner la complexité et l'unité du système concentrationnaire.

    Les élèves des établissements scolaires sont toujours très sensibles à la présence des déportés qui viennent témoigner dans leurs classes. Mais ceux-ci peuvent de moins en moins le faire en raison de leur âge. Bientôt leur génération va disparaître : les voix des témoins des camps leur parviendront grâce à de tels enregistrements irremplaçables."
    (Mme Chombart de Lauwe, Présidente de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation)

    Le devoir de mémoire envers les victimes ne doit pas conduire à une sacralisation du témoignage des rescapés. Les auteurs de cette publication ne l'ignorent pas, l'histoire ne s'écrit pas en se fiant qu'aux témoins. Pour être transformés en objets d'histoire, les souvenirs sont bien sûr à croiser avec d'autres informations, issues d'autres documents, et passées au crible de la critique.
    ©2003 Frémeaux & Associés / DP (P)2003 Frémeaux & Associés / Radio France

    Commentaires

    À propos de ce titre
    Grand Prix de l'Académie Charles Cros, sélection du mois d'Écouter Voir, recommandé par L'enseignant, L'arche, Epok, Le Magazine de l'enseignement US Magazine, Mémoire et Vigilance, Notes Bibliographiques, France 2, France 3 et France 5, et présenté au Mémorial de la Shoah à Paris.

    Ce que les auditeurs disent de La déportation. Témoignages et itinéraires de déportés (1942-1945)

    Moyenne des évaluations utilisateurs. Seuls les utilisateurs ayant écouté le titre peuvent laisser une évaluation.
    Global
    • 4.5 out of 5 stars
    • 5 étoiles
      13
    • 4 étoiles
      3
    • 3 étoiles
      0
    • 2 étoiles
      1
    • 1 étoile
      0
    Interprétation
    • 4.5 out of 5 stars
    • 5 étoiles
      10
    • 4 étoiles
      3
    • 3 étoiles
      1
    • 2 étoiles
      0
    • 1 étoile
      0
    Histoire
    • 4.5 out of 5 stars
    • 5 étoiles
      12
    • 4 étoiles
      2
    • 3 étoiles
      0
    • 2 étoiles
      1
    • 1 étoile
      0

    Commentaires - Veuillez sélectionner les onglets ci-dessous pour changer la provenance des commentaires.

    Trier par :
    Trier par:
    • Global
      4 out of 5 stars
    • Interprétation
      4 out of 5 stars
    • Histoire
      4 out of 5 stars
    • JCH
    • 10/04/2021

    Une certaine amertume

    J'ai hésité assez longtemps avant de me procurer ce recueil de témoignages d'anciens déportés.Ce "livre audio" n'en demeure pas moins indispensable,de telles horreurs étant malheureusement récurrentes dans l'histoire.Ce qui m'a par contre interpellé
    et deux témoignages vont en ce sens ,c'est que les survivants qui sont sortis de cet enfer font mine de ne plus se connaitre et font part de leur....amertume.Chacun pour soi
    Est ce un bien,un mal?
    Nul n'est à même d'en juger.
    Peut être à l'opposé de l'admirable ''armée des ombres " ou les résistants se battent pour une idée, un idéal,fraternisent,,et pour longtemps, pour nous et nos enfants.

    1 personne a trouvé cela utile

    • Global
      5 out of 5 stars
    • Interprétation
      5 out of 5 stars
    • Histoire
      5 out of 5 stars

    témoignages bouleversants

    livre prenant à écouter a faire écouter aux jeunes générations pour faire découvrir les conséquences de la haine bouleversant

    1 personne a trouvé cela utile

    • Global
      5 out of 5 stars
    • Interprétation
      5 out of 5 stars
    • Histoire
      5 out of 5 stars

    Institutionnalisation du mal et du bouc émissaire

    Il y a quatre-vingts ans, le 20 janvier 1942, durant la conférence de Wannsee à Berlin, les dirigeants du parti nazi au pouvoir décidèrent d’institutionnaliser leur programme ségrégationniste qui visait divers groupes de la population européenne. En instaurant la "Solution finale", ils montrèrent que lorsque le mal et la désignation de boucs émissaires deviennent des politiques d’État, l’irrationalité remplace la raison, le mensonge l’emporte sur la vérité et la barbarie s’installe. Ce livre audio est construit sur la base d’un corpus d’entretiens réalisés auprès de survivants des camps de concentration. A travers ces interventions, les témoins revivent les affres de l’horreur qu’ils endurèrent à cause de gouvernants et d’hommes et femmes qui choisirent d’obéir aux ordres supérieurs malgré leur cruauté, sadisme et iniquité. Cependant, de ces récits pleins de tristesse se démarquent des moments de solidarité et de joies éphémères. Ces bouffées de générosité montrent que, aussi obscures que puissent être les ténèbres, elles ne ternissent pas l’éclat d’humanité et de bienveillance envers autrui. Ce livre audio n’est pas unique en son genre et les témoignages auxquels il nous donne accès se situent dans la ligne du courant remémoratif aussi appelé "devoir de mémoire" destiné à informer les jeunes générations et à rafraîchir le savoir des plus anciennes. Ce courant contrebalance ce que François Hartog appelle «le présentisme», et qu'il définit comme la tendance «à se tourner sur l’instant, sur le dernier tweet» qui concourt à « l’effacement des jalons qui rythmaient le temps, nous laissant aux prises avec un présent 'dévorant, omniprésent' ».
    Parmi les nombreux témoignages, nous avons celui d'une survivante de l'Holocauste qui corrobore l’évolution suivie par la ségrégation officielle en Allemagne dès les années trente. Comme elle nous l'explique: la sélection détermine la continuation ou l’interruption arbitraire de l’existence d’êtres humains et elle est le résultat d’un processus qui «commence dans la vie par une simple discrimination et qui finit par déboucher sur la sélection et la mort immédiate ».
    Sa mise en garde est renforcée par celle d'un survivant français qui recommande aux générations présentes et futures de «défendre la démocratie». Et il précise: «comme moi j’ai vécu une période où la démocratie a été remplacée par un régime totalitaire, que j’ai vécu la perte des libertés, la perte des droits de l’homme, et que je l’ai payé très cher […], je pense qu’il y a un message à transmettre: il faut défendre la démocratie et prendre conscience que c’est important de devenir un citoyen responsable.
    La leçon que le nazisme nous a laissée est que la construction du bouc émissaire peut déboucher sur un génocide, une guerre civile et, comme le dit ce rescapé des camps: "la liberté est un bien précaire et précieux qu’il faut défendre tous les jours car l’homme reste un homme et il faut se rappeler ce que le nazisme a fait».