Gratuit avec l’offre d'essai

  • Ainsi parlait Zarathoustra 1. Le déclin de Zarathoustra

  • Le déclin de Zarathoustra
  • De : Friedrich Nietzsche
  • Lu par : Thierry Frémont
  • Durée : 3 h et 6 min
  • 4,3 out of 5 stars (58 notations)

Écoutez en illimité un large choix de livres audio, créations & podcasts Audible Original et histoires pour enfants.
Recevez 1 crédit audio par mois à échanger contre le titre de votre choix - ce titre vous appartient.
Gratuit avec l'offre d'essai, ensuite 9,95 €/mois. Résiliez à tout moment.
Acheter pour 23,90 €

Acheter pour 23,90 €

Utiliser la carte qui se termine par
En finalisant votre achat, vous acceptez les Conditions d'Utilisation. Veuillez prendre connaissance de notre Politique de Confidentialité et de notre Politique sur la Publicité et les Cookies.
Les membres Amazon Prime bénéficient automatiquement de 2 livres audio offerts chez Audible.

Vous êtes membre Amazon Prime ?

Bénéficiez automatiquement de 2 livres audio offerts.
Bonne écoute !

    Description

    "L'ouvrage débute par le déclin de Zarathoustra, qui n'hésite pas à se perdre d'abord pour mieux se retrouver par la suite. Pour devenir peu à peu ce qu'il est, à savoir le prophète de l'éternel retour du semblable, ce porte-parole exotique de la pensée de Nietzsche s'engage ainsi dans un voyage pour l'essentiel intérieur, jalonné de rêves éveillés, dans le but de sortir l'humanité de son "profond sommeil" et lui indiquer la voie de la grandeur, de la victoire sur soi."
    Claude Colombini Frémeaux & Yannis Constantinidès"
    L'auteur
    Friedrich Nietzsche naît en 1844 au presbytère de Roecken, près de Leipzig. Fils de pasteur, il est nommé à vingt-quatre ans professeur de philologie classique à Bâle. Sa véritable vocation est la philosophie et, en 1871, il écrit L'origine de la tragédie, ouvrage mal accueilli par ses pairs. C'est l'époque de sa grande amitié avec Richard Wagner, à qui est dédié Ainsi parlait Zarathoustra. En 1876, malade, il prend un congé de l'université et voyage. Il publie, en 1878, Humain, trop humain et, en 1880 Le voyageur et son ombre. Puis, pour des raisons complexes, vient la rupture avec Wagner : Nietzsche estime désormais que ses travaux sont fondamentalement opposés à l'oeuvre du musicien.
    De 1880 à 1889, Nietzsche publie ses principaux ouvrages : Aurore, Le Gai savoir, Ainsi parlait Zarathoustra, Par-delà le Bien et le Mal, La généalogie de la morale. L'année 1888, qui précède l'effondrement final, est une année de très grande fécondité. Nietzsche écrit Le crépuscule des Idoles, Le cas Wagner, L'Antéchrist...
    A Turin, en 1889, c'est la crise. Nietzsche est interné. Diagnostic officiel : "paralysie progressive". Sa mère le prend chez elle et, aidée par la soeur du philosophe, Elisabeth, le soigne avec dévouement. Il meurt à Weimar, en 1900.
    (P) et © Frémeaux & Associés, 2006
    Groupe Frémeaux Colombini S.A.S.

    Commentaires

    La presse en parle
    "Comment parvient-on à lire à haute voix un texte aussi difficile ?
    Thierry Frémont : Il m'a fallu deux jours pour trouver le souffle, la rythmique particulière qui irait avec sa musicalité. D'autre part, il faut être plein du sens du texte pour le transmettre. Je relisais chaque paragraphe pour bien comprendre avant de me lancer. D'autant que Nietzsche change parfois de ton de façon brutale. On peut ainsi passer d'un grand enthousiasme à un paragraphe plus sombre.
    Qu. Cet exercice vous a-t-il converti à la philosophie nietzschéenne ?
    Thierry Frémont : Je ne suis pas loin de comprendre son élan, sa volonté de sortir des cadres étouffants des dogmes chrétiens. J'en ai aussi gardé l'idée qu'il faut être fidèle à la terre, et non à un au-delà dont on ne sait rien."
    Propos recueillis par A.B. dans Epok

    Ce que les auditeurs disent de Ainsi parlait Zarathoustra 1. Le déclin de Zarathoustra

    Moyenne des évaluations utilisateurs. Seuls les utilisateurs ayant écouté le titre peuvent laisser une évaluation.
    Global
    • 4.5 out of 5 stars
    • 5 étoiles
      36
    • 4 étoiles
      11
    • 3 étoiles
      6
    • 2 étoiles
      4
    • 1 étoile
      1
    Interprétation
    • 4.5 out of 5 stars
    • 5 étoiles
      29
    • 4 étoiles
      9
    • 3 étoiles
      4
    • 2 étoiles
      2
    • 1 étoile
      3
    Histoire
    • 4.5 out of 5 stars
    • 5 étoiles
      31
    • 4 étoiles
      12
    • 3 étoiles
      2
    • 2 étoiles
      1
    • 1 étoile
      1

    Commentaires - Veuillez sélectionner les onglets ci-dessous pour changer la provenance des commentaires.

    Trier par :
    Trier par:
    • Global
      4 out of 5 stars
    • Interprétation
      4 out of 5 stars
    • Histoire
      5 out of 5 stars

    le déclin de Zarathoustra

    Comme le laisse entendre le titre de cette lecture, l'oeuvre n'est pas restituée dans sa continuité, mais à partir d'une idée du drame qui se déroule dans le texte selon celui qui en a opéré la selection.
    Ainsi donc, si les premiers discours sont dans l'ordre, la suite est une dramatisation du destin du héros, et si l'on peut se réjouir de voir une interprétation qui sait pour une fois mettre en avant la dimension litteraire de cet ouvrage, faire se succéder les discours qui expriment la mélancolie du prophète, ses doutes devant sa tâche, ses exhortations à se dépasser pour l'accomplir, ses lassitudes, et l'ensemble de ses techniques pour se faire comprendre qu'il n'est pas d'aujourd'hui mais de demain, nous perdons le sens de la pénibilité de cette tâche parce que l'auteur de cette selection ne nous donne jamais de ces discours dans lesquels Nietzsche deconstruit et construit les nouvelles valeurs qui sont les siennes. On en vient à se demander ce que ce prophète peut bien annoncer de si terrible, et qui nécessite tant d'effort, on en glâne ici ou là des indices, mais une frustration nait de ce qu'il nous manque la substance qui motive la forme de ce destin, et de ce nécessaire déclin.
    À vouloir eclaircir ce qui est réputé un texte difficile, on en arrive parfois à le troubler, surtout si on en vient à ne conserver que ce qui en fait une litterature de forme oraculaire, en en retirant les fondements philosophiques.
    j'imagine que les volume 2 et 3 procèderont à l'usage des discours restant, mais à quoi bon avoir porté toute la dimension mélancolique de la charge au commencement, alors qu'elle parcourt toute l'aventure... des choix discutables donc, et je ne m'étonne pas que le comédien Thierry Frémond (qui fait la lecture de cette recréation) n'ait pas tout compris, comme il le dit dans le petit entretien que les éditeurs ont ajouté à leur production.

    2 personnes ont trouvé cela utile