MEMBRE

Quatre et Demi

  • 2
  • critiques
  • 0
  • votes utiles
  • 5
  • notes
  • L'été des quatre rois

  • De : Camille Pascal
  • Lu par : Mathieu Buscatto
  • Durée : 19 h et 34 min
  • Version intégrale
  • Global
    4.5 out of 5 stars 11
  • Performance
    4.5 out of 5 stars 10
  • Histoire
    5 out of 5 stars 10

Camille Pascal nous plonge au cœur d'un été inédit dans l'histoire de France : celui où quatre rois se sont succédé sur le trône. "Il y avait ce matin-là beaucoup de monde à Saint-Cloud, la Cour bien sûr, mais aussi les ministres, il jurait même que monsieur de Talleyrand avait fait sonner dès la première heure son pied bot cerclé de fer sur les marbres de l'escalier d'honneur. La galerie d'Apollon n'avait jamais été aussi peuplée, et les jardins s'animaient de femmes heureuses d'y promener leurs traînes."

  • 4 out of 5 stars
  • Excellent !

  • Écrit par : Polypoly le 25/03/2019

Précis et documenté

Global
5 out of 5 stars
Performance
5 out of 5 stars
Histoire
5 out of 5 stars

Rédigé le : 05/05/2019

Les événements de 1830 dans le détail historique. L'apparition de grands noms de la littérature apporte une lumière supplémentaire

  • Le Mariage de la licorne

  • De : Marie Bourassa
  • Lu par : Erika Gagnon
  • Durée : 18 h et 15 min
  • Version intégrale
  • Global
    4.5 out of 5 stars 14
  • Performance
    4.5 out of 5 stars 12
  • Histoire
    4.5 out of 5 stars 12

Dans ce second tome de la série Le Maître des peines, qui en comptera trois, Louis Ruest, toujours exécuteur de la cité de Caen, découvre que sa vengeance contre son père, enfin assouvie, ne lui apporte pas la paix qu’il avait tant espérée. Au contraire, elle le laisse avec une impression de vide et une existence qui, selon lui, n’a plus aucun sens.

  • 3 out of 5 stars
  • gnangnan

  • Écrit par : Quatre et Demi le 21/04/2019

gnangnan

Global
3 out of 5 stars
Performance
3 out of 5 stars
Histoire
3 out of 5 stars

Rédigé le : 21/04/2019

Après le premier tome puissant et inattendu nous tombons malheureusement dans la mièvrerie et l'ennui. L'accent québécois de la narratrice, s'il est sympathique au départ, devient gênant lorsque certains mous courants sont prononcés de façon inadaptée