MEMBRE

JSFens

London, Royaume-Uni
  • 2
  • critiques
  • 0
  • votes utiles
  • 2
  • notes
  • Mythologie

  • L'héritage philosophique expliqué
  • De : Luc Ferry
  • Lu par : Luc Ferry
  • Durée : 4 h et 41 min
  • Enregistrement original
  • Global
    4.5 out of 5 stars 62
  • Performance
    4.5 out of 5 stars 57
  • Histoire
    4.5 out of 5 stars 56

Philosopher au XXIème siècle n'a de sens qu'en prenant en compte l'histoire de cette discipline qui transforme tous les penseurs en héritiers. Luc Ferry propose pour la première fois des cours dans une langue simple, permettant en 3 à 4 heures d'accéder à une approche des idées d'un grand philosophe ou d'un courant de pensée idéologique, spirituelle, symbolique ou historique.

  • 5 out of 5 stars
  • Original et Magistral

  • Auteur(s) : Client d'Amazon le 09/04/2017

Paraphrase, rien de plus

Global
1 out of 5 stars
Performance
1 out of 5 stars
Histoire
1 out of 5 stars

Rédigé le : 03/05/2013

Luc Ferry aime le son de sa propre voix, ca on le vois clair. Puis il aime l'expression 'd'une certain maniere...'. Quant au sujet, Monsieur Ferry se limite a paraphraser les myths grecs en les derobant de toute poesie et beaute.Il ne nous offre acun commentaire vraiment éclairé. Zzzzzzzzzzzz

0 sur 3 personne(s) ont trouvé cet avis utile.

Couverture de Un coup de dés jamais n'abolira le hasard
  • Un coup de dés jamais n'abolira le hasard

  • De : Stéphane Mallarmé
  • Lu par : Denis Lavant
  • Durée : 1 h et 10 min
  • Version abrégée
  • Global
    1 out of 5 stars 1
  • Performance
    0 out of 5 stars 0
  • Histoire
    0 out of 5 stars 0

Mallarmé, poète symboliste, explore les différentes possibilités du langage...

  • 1 out of 5 stars
  • Denis Lavant stinks !

  • Auteur(s) : JSFens le 12/04/2010

Denis Lavant stinks !

Global
1 out of 5 stars

Rédigé le : 12/04/2010

Je trouve Denis Lavant, vachement ennuyeux. Il arrive à détruire la poésie à force de hurler et de piétiner les mots avec ses lourdes bottes pleines de boue pleurnicheuse et sentimentale. Qu'il se
taise !