MEMBRE

Ruggero Di Giovanna

  • 2
  • critiques
  • 3
  • votes utiles
  • 6
  • notes

Fade

Global
2 out of 5 stars
Interprétation
2 out of 5 stars
Histoire
2 out of 5 stars

Rédigé le : 29/02/2020

L'auteur jette un ensemble d'informations sur l'origine, et sur la fin, de l'univers, sans aucune originalité. On dirait un prêtre qui récite une homélie, ennuyant et fade du début à la fin, pour connaître des choses autant bien ou mieux expliquées ailleurs, même sur wiki.
Pourquoi écrire un livre dont on en a déjà des milliers sur l'argument, si ce ne saurait pour rajouter quelque chose de plus ? ça demeure un mystère pour moi.
il faudrait aussi expliquer à l'auteur qu'on a inventé la notation exponentielle depuis longtemps, pour qu'il nous évite la prochaine fois de nous polluer les oreilles avec ses milliards de milliards de milliards de milliards ...des paroles inutiles.
déconseillé

1 personne a trouvé cela utile

Fortement déconseillé

Global
1 out of 5 stars
Interprétation
1 out of 5 stars
Histoire
1 out of 5 stars

Rédigé le : 09/02/2020

Cet ouvrage manque complètement d'un soutien scientifique, d'une cohérence logique et d'une réflexion pluridisciplinaire. Au delà des opinions qu'on peut partager ou non, la méthode de l'auteur est superficielle et non scientifique, sans aucun sens solide, des idées jetées sans ordre mental, ce qui rend le tout une œuvre de religion ou de philosophie religieuse, plutôt qu'autre chose. Déconseillé fortement car c'est une perte de temps et acquisition d'informations inutiles ou, pire, délétères.
Plus dans les détails:
D'abord, l'auteur part du concept que l'élément plus important de l'existence humain est le quotient intellectuel (QI) et aussi que la chose la plus importante de la société est l'intelligence logico-mathématique, ce qui est déjà aberrant, mais il ne montre pas du tout comment il est arrivé à ce raisonnement ni s'ils existent des preuves scientifiques. Selon l'auteur, dans la continuité de son imagination croyante, le future sera un mix entre Terminator 2, Matrix et Gattaca, car les Intelligences Artificielles (IA) ont une puissance de calcul supérieure à la notre et, vu que l'univers est basé sur ceci, les robots domineront la planète, puis l'univers entier. Il continue dans son délire de superstition incapable d'avoir une vision plus large des choses. Par exemple, c'est bien évident que l'être humain et la société sont constitués sur bien d'autres choses que la simple "puissance de calcul" mais lui ne considère pas la moindre de variante. Malgré, à un moment donné, il cite quand même les différents types d'intelligence, dans son esprit de contradiction sempiternel, n'en tient guère en considération tout le long de l'ouvrage. Il jette des phrases à effet sans aucun lien entre une idée et l'autre et entre un chapitre et l'autre.
Dans son idée de base simpliste, superficiel et complètement ridicule face à la rigueur scientifique et même face à la profondeur de la philosophie contemporaine, il pense que la solution soit que tous les enfants doivent être éduqués pour avoir un QI élevé et que dans le future proche il faudra quand même devenir tous des cyborgs pour faire concurrence aux machines (LOL).
Dans les deniers chapitres il évoque inutilement un paquet de scénarios futures possibles sans donner aucune clé de lecture ni d' informations de quelconque utilité. Puis, dans un élan de protection contre une vision trop transhumaniste (dans la quelle il est cependant impliqué avec le même état d'esprit croyant d'un adepte fondamentaliste d'une secte ou une religion intolérante), il conseille de garder toujours notre corps physique, notre conscience individuel et un peu d'hasard, ce qui peut apparaître pas trop mal, mais ça respire plus des conseils issus d'un horoscope que des conclusions tirés d'une étude sérieuse, cohérente et méthodique.
Aujourd'hui il y a beaucoup des gens qui écrivent des livres et c'est normal qu'il y en aient des bons et des moins bons. Celui-ci est tout à fait à éviter et si je me suis permis de écrire une si longue et vexant critique (l'auteur ne m'en veuille pas) c'est dans le but d'éviter l'acquisition d'informations fourvoyantes et parfois dangereuses.
Je pense que, au fin de se faire un avis objectif sur un argument, la méthode est plus importante que les informations, dans l'apprentissage comme dans l'enseignement. Lire un auteur qui utilise une méthode intelligente et efficace, non seulement nous permet d'acquérir des meilleures informations mais aussi de nous habituer à utiliser une méthode autant bien construite. Créer une habitude si intelligente, de ce point de vue, permet de former une société mieux préparée aux défis du présent et du future.
Cet ouvrage offre une méthode et des informations de très mauvaise qualité et, justement, peut créer une habitude de lecture et d'écriture basées sur des opinions superficielles, filles de la culture superstitieuse et religieuse d'autrefois, culture qu'on est finalement et heureusement en train d'abandonner aujourd'hui.

2 personnes ont trouvé cela utile