MEMBRE

Utilisateur anonyme

  • 1
  • critique
  • 9
  • votes utiles
  • 2
  • notes
  • La disparition de Josef Mengele

  • De : Olivier Guez
  • Lu par : Olivier Guez
  • Durée : 5 h et 48 min
  • Version intégrale
  • Global
    4.5 out of 5 stars 176
  • Performance
    4 out of 5 stars 165
  • Histoire
    4.5 out of 5 stars 167

1949 : Josef Mengele arrive en Argentine. Caché derrière divers pseudonymes, l'ancien médecin tortionnaire à Auschwitz croit pouvoir s l'inventer une nouvelle vie à Buenos Aires. L'Argentine de Perón est bienveillante, le monde entier veut oublier les crimes nazis. Mais la traque reprend et le médecin SS doit s'enfuir au Paraguay puis au Brésil. Son errance de planque en planque, déguisé et rongé par l'angoisse, ne connaîtra plus de répit... jusqu’à sa mort mystérieuse sur une plage en 1979.

  • 5 out of 5 stars
  • Un bijou d’Histoire et de littérature, à la fois glaçant et passionnant

  • Écrit par : RNI LGR le 23/03/2018

RV avec l’ennui

Global
3 out of 5 stars
Performance
2 out of 5 stars
Histoire
2 out of 5 stars

Rédigé le : 27/03/2018

Ce livre n’aurait pas dû recevoir de prix, car l’auteur a manqué l’objectif. Ce n’est pas vraiment sa faute : le sujet est très difficile. L’histoire est racontée de manière conventionnelle, et c’est l’ennui qui clos le roman. On sent que l’auteur s’est, lui-même, ennuyé en l’écrivant, avec des descriptions longues et répétitives. L’auteur compare son livre avec celui de Truman Capote, « de sang-froid » qui est un chef d’œuvre, en revanche ! - je suis étonné de cela, car les deux livres ont peu de choses en commun. Truman Capote a payé cher le « ticket de passage ». Il a compris que comprendre c’est pardonner, en passant de l’autre côté du miroir. Il en est tombé malade ! Guez, en revanche, est resté extérieur, de marbre par rapport au monstre Mengele. Qu‘ aurait-il appris et restitué en devenant « lui », en le comprenant. Il aurait écrit un livre différent, bien plus fort. Cela aurait été un voyage au bout de l’horreur : mais, n’est-ce pas cela l’expérience d’un vrai écrivain ? Pourquoi avoir voulu sortir intact de cette expérience (choisie, après tout !) ? Pourquoi avoir traité cette histoire, comme un journaliste l’aurait fait (et non comme un écrivain) ?

9 sur 11 personne(s) ont trouvé cet avis utile.