MEMBRE

Aubry Françon

Saint Etienne, France
  • 129
  • critiques
  • 233
  • votes utiles
  • 129
  • notes
  • Raymond E. Feist - L'intégrale de La Guerre de la Faille

  • De : Raymond E. Feist
  • Lu par : Arnauld Le Ridant
  • Durée : 66 h et 32 min
  • Version intégrale
  • Global
    4.5 out of 5 stars 113
  • Performance
    4.5 out of 5 stars 110
  • Histoire
    4.5 out of 5 stars 110

Un jeune orphelin vint un jour du royaume des Isles. Il devint l'apprenti du maître magicien de la cour de Crydee, sur les terres de Krondor. Son courage lui valut une place à la cour et le cœur d'une adorable princesse, mais l'approche traditionnelle de la magie ne le satisfaisait pas. C'était avant que n'éclate la Guerre de la Faille avec l'invasion d'un étrange peuple de guerriers surgi d'un empire lointain. Alors, celui qu'on appelait Pug dut faire face à son véritable destin.

  • 5 out of 5 stars
  • De l’Heroic Fantasy 5 étoiles au Guide Michelin

  • Auteur(s) : Guy Du Bas Tyra le 01/09/2017

Vaut surtout pour ses deux premiers tomes

Global
4 out of 5 stars
Performance
5 out of 5 stars
Histoire
3 out of 5 stars

Rédigé le : 02/09/2018

Cette intégrale de la Guerre de la Faille est proprement gargantuesque pour l'auditeur dans la mesure où elle représente près de 70 heures de lecture pour 4 tomes. Les 2 premiers opus nous offrent une saga captivante et aux allures de parcours initiatique avec comme personnage central un apprenti-magicien, Pug, sur fond de guerre interdimensionnelle, de complots politiques et de batailles épiques. Malheureusement, les choses commencent à se gâter avec "Silverthorn", troisième livre de la saga, qui, sans être mauvais, n'a pas le souffle et le ressort des précédents ouvrages. Hélas, l'ultime épisode, "Ténèbres sur Sethanon", s'englue dans des péripéties extravagantes voire grotesques et répétitives sans compter l'abus de poncifs de l'héroïc fantasy usés jusqu'à la corde. Seul le plaisir de retrouver les personnages auxquels l'auditeur s'est attaché sauve ainsi le dernier quart de cette intégrale. A noter l'excellente prestation narrative d'Arnauld Le Ridant qui jongle, avec malice et à propos, entre les nombreux protagonistes de l'histoire.

  • Le secret du treizième apôtre

  • De : Michel Benoît
  • Lu par : François D'Aubigny
  • Durée : 10 h et 29 min
  • Version intégrale
  • Global
    4.5 out of 5 stars 50
  • Performance
    4.5 out of 5 stars 49
  • Histoire
    4 out of 5 stars 49

Assassiné dans le train Rome-Paris, le père Andrei était sur le point de découvrir un secret susceptible de faire vaciller l'Occident, et que l'Eglise s'acharne depuis sa fondation à dissimuler. Ce secret, il avait eu le temps de le confier à son ami, le père Nil. Poursuivant son enquête, Nil se lance sur les traces d'une épître et d'un compagnon de Jésus occultés au cours des siècles. Rome va tout faire pour l'en empêcher, Jérusalem et La Mecque aussi : car c'est l'ordre du monde qui est en jeu.

  • 5 out of 5 stars
  • Mystères des origines de la chrétienté

  • Auteur(s) : Aubry Françon le 29/03/2018

Mystères des origines de la chrétienté

Global
5 out of 5 stars
Performance
5 out of 5 stars
Histoire
5 out of 5 stars

Rédigé le : 29/03/2018

Sans atteindre l’érudition d’un Umberto Eco mais sans tomber dans les travers sensationnalistes d’un Dan Brown, Michel Benoît nous propose, avec ce "Secret du treizième apôtre", une plongée au coeur des racines de la chrétienté. Alternant habilement chronique romancée des derniers moments de Jésus puis des luttes intestines ayant suivi sa mort et enquête contemporaine conduite par un moine français à l’esprit ouvert mais qui va se heurter à une église gangrenée par l’absolutisme, le récit est proprement passionnant. L’hypothèse de l’existence d’un treizième apôtre et d’une épître de sa main à même d’ébranler les trois grandes religions monothéistes dans leurs fondements mêmes est très habilement bâtie, dans un style plaisant, fluide et agréable à l’écoute. Au-delà de l’aspect polar du roman, se dessine en filigrane une véritable réflexion philosophique sur le caractère divin de Jésus. Une belle découverte servie par un narrateur talentueux.

3 sur 3 personne(s) ont trouvé cet avis utile.

  • Le Pacte

  • Les Guerriers du silence 0
  • De : Pierre Bordage
  • Lu par : Nicolas Planchais
  • Durée : 22 min
  • Version intégrale
  • Global
    4.5 out of 5 stars 99
  • Performance
    4.5 out of 5 stars 93
  • Histoire
    4 out of 5 stars 92

Nouvelle inédite dans l'univers des "Guerriers du silence" en préambule à la saga.

  • 5 out of 5 stars
  • Quelle narration!

  • Auteur(s) : Philippe Belanger le 08/06/2017

Une belle mise en bouche

Global
5 out of 5 stars
Performance
4 out of 5 stars
Histoire
5 out of 5 stars

Rédigé le : 24/02/2018

Ce préambule à la trilogie des guerriers du silence nous offre un aperçu, certes mince mais prometteur, d'un univers de space opera complexe et solide, où la religion semble occuper une place prépondérante. Si l'objectif de cette courte introduction était de donner envie de découvrir la suite, il est largement atteint !

  • L'arbre des possibles et autres histoires

  • De : Bernard Werber
  • Lu par : Bernard Werber, Albert Millaire, Dorothée Berryman
  • Durée : 1 h et 17 min
  • Version abrégée
  • Global
    3.5 out of 5 stars 303
  • Performance
    3.5 out of 5 stars 272
  • Histoire
    3 out of 5 stars 274

Bernard Werber nous offre avec "L'Arbre des possibles" des récits fantastiques où les humains sont gardés dans des cages, où le soccer est la meilleure façon de régler les problèmes internationaux, où les vieux sont enlevés lorsqu'ils sont jugés par la société comme étant trop vieux.

  • 5 out of 5 stars
  • Un classique

  • Auteur(s) : LaitFraise le 16/10/2018

Espiègles nouvelles

Global
4 out of 5 stars
Performance
4 out of 5 stars
Histoire
4 out of 5 stars

Rédigé le : 24/02/2018

Ce court recueil de nouvelles nous permet de découvrir un Bernard Werber particulièrement malicieux, maniant l'ironie et l'humour noir avec brio pour notre plus grand plaisir. Sans donc négliger leur aspect drôlatique et parfois absurde, l'auteur n'en confère pas moins à ses histoires un fond philosophique propice à la réflexion. Ajoutez à cela une narration de qualité avec l'auteur lui-même à la manoeuvre sur certaines histoires et vous obtenez un excellent (mais trop court) moment d'écoute. Moi que Werber laissait relativement de marbre, je révise mon jugement et vais sans doute me pencher sur d'autres oeuvres plus conséquentes de l'auteur des Fourmis.

  • La Route des coquelicots

  • De : Véronique Biefnot, Francis Dannemark
  • Lu par : Véronique Biefnot, Francis Dannemark
  • Durée : 5 h et 47 min
  • Version intégrale
  • Global
    4 out of 5 stars 319
  • Performance
    4 out of 5 stars 288
  • Histoire
    4 out of 5 stars 292

Olena, qui vient d'Ukraine, a 27 ans et le rêve d'une vie meilleure. En 1992, sans papiers, elle travaille à La Moisson, une maison de retraite où règne une douce fantaisie. Parmi les pensionnaires de la maison, nous rencontrons des personnages hauts en couleur : la tendre Lydie, l'altière Flora, autrefois danseuse, et l'intransigeante Henriette, sans oublier Charles le sage et Théo le séducteur.

  • 3 out of 5 stars
  • Un peu mièvre

  • Auteur(s) : DUTHEIL le 09/08/2017

Overdose de guimauve

Global
1 out of 5 stars
Performance
3 out of 5 stars
Histoire
1 out of 5 stars

Rédigé le : 22/02/2018

Olena est une jeune ukrainienne vivant et travaillant clandestinement en France au sein d’un établissement pour personnes âgées, La Moisson, à Douai. Elle a laissé au pays sa petite fille Milena tandis que son mari Vassili est parti travailler au Portugal. Si le premier tiers de La route des coquelicots est plutôt plaisant avec le décor feutré et douillet de la maison de retraites, les querelles larvées entre pensionnaires, mais aussi les moments d’amitiés, de camaraderie et l’évocation du passé et du difficile présent d’Olena, la suite m’a franchement déçu pour ne pas dire agacé. En effet, Olena et trois vieilles dames de La Moisson vont se lancer dans un road-trip à travers toute l’Europe,qui vont les mener de la frontière germano-polonaise jusqu’à Lisbonne. Là où les auteurs auraient pu nous proposer moult rebondissements, nous n’avons droit qu’à une déferlante de mièvrerie, de situations pas crédibles pour deux sous, d’avalanche de bons sentiments et de poncifs atteignant des sommets dans le cul-cul la praline. C’est ainsi que nos 4 « aventurières », rejointes, par la suite, par la fille d’Olena, traversent les frontières sans le moindre problème (avec deux personnes sans papiers à bord, l’une planquée sous des couvertures, l’autre dans le coffre) au nez et à la barbe de douaniers heureux d'être bernés et nous abreuvent de descriptions bourrées de clichés et dignes d’un mauvais guide touristique à l’occasion de chaque étape. On visite donc, avec les héroïnes, le musée du parfum à Cologne et le musée Dali à Figueres, on mange de la morue et des pasteis de Nata à Lisbonne, on achète des bêtises à Cambrai,… Encore heureux que le récit ne nous fasse pas transiter par Francfort ou Bruxelles, sinon le lecteur-auditeur aurait droit à sa ration de moules-frites et de saucisses… Ajoutez à cela que chaque personnage croisé dans l’aventure, même patibulaire d’apparence, s’avère foncièrement sympathique et il est, dès lors, presque naturel de considérer que les contes de Perrault sont, à côté de ce roman, hautement subversifs… Vous l’aurez compris, j’ai poussé un grand ouf de soulagement à la fin de l’écoute de ce livre-audio éreintant de niaiserie. Reste un style relativement fluide et agréable bien qu’assez pauvre. La narration est plutôt de qualité pour ce qui est de la voix féminine, totalement catastrophique, traînante, hâchée et sans âme, pour l’interprète masculin (qui est aussi le co-auteur). A vite oublier me concernant !

  • Opération Napoléon

  • De : Arnaldur Indridason
  • Lu par : Thierry Janssen
  • Durée : 10 h et 7 min
  • Version intégrale
  • Global
    4.5 out of 5 stars 41
  • Performance
    4.5 out of 5 stars 37
  • Histoire
    4 out of 5 stars 37

1945. Un bombardier allemand s'écrase sur le Vatnajökull, le plus grand glacier d'Europe, qui l'engloutit. Parmi les survivants, étrangement, des officiers allemands et américains. Vont-ils mourir gelés, emportant un des plus lourds secrets du XXe siècle ? 1999. Le glacier fond et les forces spéciales de l'armée américaine envahissent immédiatement le Vatnajökull et tentent en secret de dégager l'avion. Deux jeunes randonneurs surprennent ces manœuvres et sont rapidement réduits au silence.

  • 5 out of 5 stars
  • Thriller, 3eme Reich et étendues arctiques

  • Auteur(s) : Aubry Françon le 03/02/2018

Thriller, 3eme Reich et étendues arctiques

Global
5 out of 5 stars
Performance
5 out of 5 stars
Histoire
5 out of 5 stars

Rédigé le : 03/02/2018

Thriller, 3eme Reich et étendues arctiques : c'est le cocktail détonant que nous propose l'auteur de "Opération Napoléon" tout au long d'un récit mené tambour battant, sans temps morts, ni longueurs. Un glacier islandais recrache un avion nazi disparu depuis 50 ans et c'est toute la machine de guerre américaine qui se met en branle pour camoufler, au plus vite, les secrets enfouis dans les tréfonds glacés de cet aéronef maudit. Seulement, quelques autochtones, témoins involontaires de la tentative Yankee de faire disparaître discrètement cet encombrant vestige, vont se muer en grains de sable, retors et insoumis. Pour une fois, les américains endossent les rôles de méchants (à une exception près) et il faut bien admettre que c'est assez réjouissant. Ce faisant, Indridason nous en apprend plus sur le climat tendu qui régnait (règne ?) en Islande entre les locaux et les soldats étrangers, notamment américains, occupant la base de Keflavik. L'ensemble est nanti d'une belle originalité grâce à une dépaysante immersion dans la culture et la société islandaise, et ce, malgré une toile de fond, la seconde guerre mondiale, vue et revue. Enfin, le roman est impeccablement servi par un interprète de grande qualité qui fait assurément de ce livre audio un must-have.

1 sur 1 personne(s) ont trouvé cet avis utile.

  • Intrigues à Port-Réal

  • Le Trône de fer 6
  • De : George R. R. Martin
  • Lu par : Bernard Métraux
  • Durée : 13 h et 13 min
  • Version intégrale
  • Global
    5 out of 5 stars 166
  • Performance
    5 out of 5 stars 147
  • Histoire
    5 out of 5 stars 147

Le jeune et inconséquent roi Joffrey semble bien installé sur le trône de fer. L'usurpateur Baratheon est mort, l'armée de son frère Stannis a été défaite devant Port-Réal et le souverain Robb se retrouve dépossédé de ses propres terres. Joffrey n'a pourtant participé à aucune bataille. Il doit ces succès au courage de son oncle Tyrion et à la ruse de son grand-père Tywin. C'est un roi velléitaire, lâche et cruel qui s'apprête donc à régner sur les Sept Couronnes.

  • 4 out of 5 stars
  • Une beau titre mais un rien trompeur.

  • Auteur(s) : Delannoy Franck le 25/02/2018

Lendemains de batailles et veillées d'armes

Global
5 out of 5 stars
Performance
5 out of 5 stars
Histoire
5 out of 5 stars

Rédigé le : 03/02/2018

Ce tome 6 se positionne après l'épique bataille de la Néra qui aura vu un Tyrion Lannister héroïque repousser les forces de Stannis Barathéon. Malheureusement, pour le "lutin" gravement blessé par un des affidés de sa sœur, la reconnaissance de son clan n'est pas au bout de l'exploit. De son côté, son frère aîné, Jaime est en cavale malgré lui, objet d'un hypothétique échange contre la liberté des filles Stark. Plus au nord, Jon Snow poursuit son apprentissage des us et coutumes des sauvageons. Dans ce nouvel opus, on retrouve toujours avec autant de plaisir les différents protagonistes de cette grande fresque qu'est Le trône de fer. Plus contemplatif et psychologique que le précédent tome, "Intrigues à Port-Réal" donne, si besoin était, encore plus d'épaisseur aux différents acteurs de sa grande tragédie, conférant à l'œuvre une densité et une maturité rarement atteintes. Un régal à savourer sans modération d'autant que le narrateur est toujours aussi impeccable.

  • La Métamorphose

  • De : Franz Kafka
  • Lu par : François Hatt
  • Durée : 2 h et 4 min
  • Version intégrale
  • Global
    3.5 out of 5 stars 267
  • Performance
    4 out of 5 stars 244
  • Histoire
    3.5 out of 5 stars 244

Lorsque Gregor Samsa aperçoit son corps recouvert d'une carapace et constate que des pattes lui ont poussé dans la nuit, il croit à un mauvais rêve et ne s'inquiète pas outre mesure. Pourtant, la métamorphose est bien réelle.

  • 5 out of 5 stars
  • Incontournable

  • Auteur(s) : DUTHEIL le 18/07/2018

Un classique incontournable

Global
5 out of 5 stars
Performance
5 out of 5 stars
Histoire
5 out of 5 stars

Rédigé le : 03/12/2017

Gregor se réveille un matin métamorphosé en… insecte. Cette transformation va bouleverser sa vie et celle de son entourage. Incapable de communiquer avec ses parents et sa sœur qui ne comprennent pas ses souffrances et ses états d’âme, il devient peu à peu un paria au sein même de sa propre famille alors qu’il en était le principal pilier. Brillamment écrit, La Métamorphose est une œuvre de Kafka très abordable, qui s’écoute quasiment d’une traite tant le récit est fluide et sans temps mort. Le lecteur/auditeur partage le quotidien de Gregor, paria qui n’a plus pour seul horizon que les quatre murs de sa chambre, lui, que ses ex-congénères rejettent et écartent de leur vue, tel un lépreux. Evidemment, avec Kafka, la lecture au second degré est riche en réflexions : solitude, maladie, dépression, ostracisme social,… mais l’œuvre s’apprécie aussi par elle-même, sans se triturer les méninges. Très beau moment d’écoute parfaitement servi par un narrateur de qualité.

  • Alien : La sortie des profondeurs - Série complète

  • De : Tim Lebbon, Dirk Maggs
  • Lu par : Tania Torrens, Patrick Béthune, Frantz Confiac, and others
  • Durée : 4 h et 31 min
  • Enregistrement original
  • Global
    4.5 out of 5 stars 1 090
  • Performance
    5 out of 5 stars 1 023
  • Histoire
    4.5 out of 5 stars 1 019

Enfant, Chris Hooper rêvait souvent de monstres. Mais dans le fin fond de l'espace, il n'a trouvé que la solitude et l'isolement. Une fois arrivés sur la planète LV178, Hooper et ses compagnons de bord ont découvert une terrible tempête de sable, un véritable enfer... et de la trimonite, la matière la plus dure connue de l'homme. Quand une navette s'écrase dans le vaisseau spatial le Marion, les mineurs installés sur la planète apprennent qu'il y avait bien plus que de la trimonite au fond des cavernes.

  • 5 out of 5 stars
  • bien intégré dans les 57 ans entre alien et aliens

  • Auteur(s) : Arnaud Andry le 31/03/2017

Plus une pièce radiophonique qu'un livre audio

Global
4 out of 5 stars
Performance
5 out of 5 stars
Histoire
3 out of 5 stars

Rédigé le : 28/11/2017

Alien, la sortie des profondeurs est une réussite si l'on considère sa réalisation impeccable (musique, bruitages avec une mention spéciale pour les aliens, prestations des nombreux interprètes, tous excellents) qui immerge le lecteur plus dans l'action que dans l'histoire d'ailleurs. En effet, l'œuvre est exclusivement construite autour de dialogues voire, plus rarement de monologues, faisant ainsi l'impasse sur toute narration descriptive. L'auditeur découvre ainsi les décors, les évènements passés et présents exclusivement par l'intermédiaire des échanges entre les différents protagonistes. De fait, ce que l'on gagne en fluidité dans le déroulé, on le perd en richesse et en consistance au sein d'un univers pourtant très étoffé suite à la série de longs métrages inaugurée par Ridley Scott, il y a maintenant plusieurs décennies. C'est, au final, un peu frustrant, une voix "off" aurait potentiellement pu apporter un réel "plus" à cette production. Pour conclure, un bon moment d'écoute, avec de la tension, des personnages attachants quoique stéréotypés, une mythologie respectée mais, en contrepartie, une histoire que seuls les connaisseurs de la saga cinématographique apprécieront pleinement. Pour les autres, la plongée sans filet dans le grand bain xénomorphe pourrait être déconcertante car, privés des références des films, les béotiens pourraient être rapidement largués.

3 sur 3 personne(s) ont trouvé cet avis utile.

  • La Chambre des Officiers

  • De : Marc Dugain
  • Lu par : Pierre Moquet
  • Durée : 3 h et 22 min
  • Version intégrale
  • Global
    4.5 out of 5 stars 18
  • Performance
    4.5 out of 5 stars 15
  • Histoire
    4.5 out of 5 stars 15

C'est l'histoire d'Adrien, un jeune ingénieur officier en 1914, à qui tout sourit. Mais, dans les premiers jours de la guerre, lors d'une reconnaissance sur les bords de la Meuse, un éclat d'obus le défigure. En un instant, il est devenu un monstre, une "gueule cassée". Adrien ne connaîtra ni l'horreur des tranchées ni la boue, le froid, la peur ou les rats. Transféré au Val-de-Grâce, il rejoint une chambre réservée aux officiers. Une pièce sans miroir où l'on ne se voit que dans le regard des autres.

  • 4 out of 5 stars
  • A la mémoire des gueules cassées

  • Auteur(s) : Aubry Françon le 14/11/2017

A la mémoire des gueules cassées

Global
4 out of 5 stars
Performance
5 out of 5 stars
Histoire
4 out of 5 stars

Rédigé le : 14/11/2017

Avec "La chambre des officiers", Marc Dugain nous propulse dans l'esprit et les pensées d'un jeune officier, Adrien Fournier qui, dans les premiers combats de la Grande Guerre, se retrouve avec le visage déchiqueté suite à une embuscade allemande. Du souvenir d'une nuit d'amour juste avant de partir au front, parenthèse de bonheur éphémère à laquelle le lieutenant mutilé se raccroche comme à une bouée, à sa longue et dure convalescence, en passant par son indéfectible amitié pour ses compagnons d'infortune, on suit le parcours de cet homme foudroyé à l'aube de sa vie et devenu un sans-visage. Le style de l'auteur est d'une grande fluidité, nerveux et abordable sans sombrer dans la facilité. Quelques légères explications médicales viennent agrémenter le récit, renforçant avec à-propos sa crédibilité sur le plan documentaire. En revanche, le dernier quart de l'ouvrage, qui démarre à partir de la sortie de l'hôpital d'Adrien, m'a paru moins réussi car l'auteur survole plus qu'il ne développe le retour à la vie civile de son héros, narrant assez laconiquement les faits marquants de son existence jusqu'à la fin de la seconde guerre mondiale, et générant, ce faisant, un petit sentiment de frustration. Mais cela ne ternit que peu l'écoute d'un roman remarquable, de surcroît brillamment lu par Pierre Moquet, qui use d'un ton juste ainsi que d'un timbre de voix clair et approprié à l'œuvre. Assurément un immanquable.

2 sur 2 personne(s) ont trouvé cet avis utile.