MEMBRE

Aubry Françon

  • 141
  • critiques
  • 307
  • votes utiles
  • 141
  • notes

La suite époustouflante d'une saga mythique

Global
5 out of 5 stars
Interprétation
5 out of 5 stars
Histoire
5 out of 5 stars

Rédigé le : 24/11/2019

Endymion prend place près de 3 siècles après "La chute d’Hypérion" et si le roman est parsemé de références, de clins d'oeil relatifs aux deux opus précédents, c’est bien une toute nouvelle aventure qui attend le lecteur/auditeur avec notamment de nouveaux protagonistes (à une ou deux subtiles et majeures exceptions près, mais je n’en dirai pas plus !). Sur fond de théocratie galactique catholique (dénommée la Pax laquelle a supplanté le Retz), on suit ainsi les péripéties croisées d’un "chasseur", en la personne du zélé et dévot père-capitaine De Soya secondé par un équipage de soldats vaticanais et de sa "proie", un improbable trio composé d'une jeune fille au destin potentiellement messianique placée sous la protection d’un androïde A. Bettik et, bien malgré lui, d’un garde chasse rescapé de la peine capitale, Raul Endymion. Ce dernier, maniant, pour notre plus grand plaisir, humour, ironie et maladresse est particulièrement attachant. Structurellement moins complexe qu’Hypérion, proposant un fort dépaysement avec une alternance régulière de points de vue et surtout de fréquents changements de décors (et donc de planètes), Endymion n’en délaisse néanmoins pas pour autant le fond philosophique, politique et humaniste qui caractérise si bien les deux premiers tomes de la saga. En dépit de quelques longueurs mais qui sont aussi la marque de l’érudition et de la méticulosité de l’écrivain, Endymion est une oeuvre, qui prouve si besoin était, l’extraordinaire maturité du genre Science Fiction et son universelle portée réflective. J’entame l’écoute de la suite (L’éveil d'Endymion) avec confiance mais aussi avec une interrogation en tête : « Comment ce diable génial de Dan Simmons va-t-il encore nous surprendre ? ». Le narrateur du livre-audio, Matthieu Dahan, dans la veine de ses précédentes prestations pour « Hypérion » et « La chute d’Hypérion » livre, une fois encore, une copie impeccable, avec un ton toujours juste et qui colle parfaitement à l’action et aux personnages.

Un grand classique du roman animalier

Global
4 out of 5 stars
Interprétation
4 out of 5 stars
Histoire
5 out of 5 stars

Rédigé le : 19/08/2019

Buck est le chien choyé et aimé d'une famille bourgeoise américaine du début du XXeme siècle et sa vie se serait résumée à un train-train paisible s'il n'avait été kidnappé.  Vendu comme chien de traîneau, envoyé dans les contrées inhospitalières du grand nord, Buck va expérimenter une existence qui confine, au quotidien, à la survie, entre rixes opposant les bêtes de trait entre elles, rudes conditions climatiques sans oublier l'avidité des hommes pris par la fièvre de l'or. Néanmoins, fort d'un caractère de leader, Buck saura se forger de solides amitiés avec ses congénères mais aussi avec ses différents mushers et accomplir bien des exploits. Mais, pourra-t-il résister à ce mystérieux appel qui l'incite à retourner à une vie sauvage qu'il n'a pourtant jamais connu ? 


Rétrospectivement, il serait facile de reprocher à Jack London une certaine naïveté quant aux pensées et sentiments qu'il prête à ses héros à quatre pattes. Force est pourtant de constater que, plus d'un siècle après sa publication, l'Appel de la forêt conserve une étonnante aura, renvoyant l'homme à sa propre condition d'animal (certes un peu plus évolué, encore que...) et à ses responsabilités dans son rapport à la nature ainsi qu'à la faune et la flore qui la composent. L'épilogue d'une vingtaine de minutes permet de mesurer à quel point les ouvrages de London ont, à l'époque, de leur sortie, susciter la controverse (avec même de virulentes critiques émanant du Président des États-Unis, Théodore Roosevelt, rien de moins !), l'auteur étant accusé de n'être qu'un "maquilleur de la nature". A l'heure du réchauffement climatique, l'oeuvre de Jack London n'a jamais paru autant d'actualité. Une bien belle revanche. À noter la bonne prestation du narrateur qui donne du relief à ce roman qui a donc plutôt bien vieilli. 

1 personne a trouvé cela utile

Une suite passionnante mais par trop complexe

Global
4 out of 5 stars
Interprétation
5 out of 5 stars
Histoire
4 out of 5 stars

Rédigé le : 06/08/2019

La chute d’Hypérion s’inscrit dans la continuité directe du précédent tome, tout en disposant d’une construction narrative fort différente. En effet, à la succession, bien ordonnée, de récits des différents pèlerins de l’église grichtèque se substitue une trame plus erratique et confuse, entremêlement de péripéties en des lieux divers et avec des protagonistes variés. Si la Chute d’Hypérion tend à consolider la crédibilité du foisonnant univers bâti par l’auteur, ce deuxième roman, peut-être par excès d’ambition, s’embourbe parfois aussi dans un maelström philosophique et dialectique. L’écueil des longueurs avait été plutôt brillamment évité dans Hypérion, ce qui est moins le cas, de mon point de vue, dans sa suite. Il n’en demeure pas moins que, malgré ces défauts, l’œuvre s’affirme comme un solide pilier de la littérature de Science-Fiction, offrant aux lecteurs un space-opera d’une grande maturité, profond et exaltant. La performance du narrateur, tout comme pour le premier opus, force le respect avec une justesse de timbre et de ton qui colle parfaitement à l’histoire.   

Le space-Opéra total

Global
5 out of 5 stars
Interprétation
5 out of 5 stars
Histoire
5 out of 5 stars

Rédigé le : 18/05/2019

Sans préambule, sans avertissement, sans filet et ce, dès les premières minutes, Dan Simmons propulse son lecteur dans un univers de science-fiction d'une richesse et d'une profondeur inouïes. Certes, le décollage, brutal, peut désarçonner car les contours narratifs, les décors, les enjeux se dévoilent au compte-gouttes et au fur et à mesure de l'écoute, frustrant parfois l'auditeur qui se retrouve face à des noms et un vocable dont il ne perçoit pas encore l'importance et la pleine signification. Mais, bon sang quel pied d'accompagner les 7 pèlerins, héros de l'histoire, en route pour la mystérieuse et mystique planète Hyperion, sanctuaire du Gritche, divinité sanguinaire, pourtant objet d'un culte dévot ! Tout au long de ce voyage initiatique, chacun des protagonistes va dévoiler à tour de rôle, sa propre histoire et le lien qui le rattache au Gritche. On bascule ainsi d'un destin à l'autre, d'une psychologie à l'autre dans des récits haletants magistralement servis par le talent de l'auteur. Roman culte, chef d'oeuvre, référence, tous ces qualificatifs s'appliquent sans hésitation à Hyperion. N'oublions pas la narration brillante et percutante de Matthieu Dahan qui donne encore plus de relief à ce texte d'une grande puissance littéraire. Ne passez pas à côté !

2 personnes ont trouvé cela utile

Rama, le visiteur venu d'ailleurs

Global
4 out of 5 stars
Interprétation
3 out of 5 stars
Histoire
5 out of 5 stars

Rédigé le : 07/04/2019

Pris, dans un premier temps, pour un "simple" astéroïde en transit dans le système solaire et baptisé du nom d'une divinité hindoue, Rama s'avère être, en réalité, un cylindre de nature artificielle aux dimensions pharaoniques et abritant, en son sein, tout un monde en apparence éteint. Une expédition spatiale, dirigée par le commandant Norton avec l'appui de l'experimenté équipage du vaisseau Endeavour, doit permettre de percer les mystères de Rama. Mais le temps presse, car Rama se rapproche chaque jour un peu plus du soleil tandis que certains humains sont enclins à considérer l'intrus comme une menace qu'il convient d'annihiler. Malgré un style parfois trop clinique, Rendez-vous avec Rama est un grand roman de science-fiction. Loin d'un space-Opéra exubérant, ce récit nous donne à découvrir, de manière presque crédible, les fondements d'une découverte majeure : la vie existe et, en l'occurrence s'agissant de Rama, a existé ailleurs que sur terre. L'auditeur-lecteur accompagne ainsi les hommes et femmes du Endeavour dans leur exploration de Rama, riche en surprises archéologiques, en moments de tensions face à une technologie incommensurablement plus avancée que la leur mais aussi en remises en questions des piliers de la civilisation humaine. Si l'action est bien présente avec quelques passages épiques, le coeur de l'histoire repose sur les débats et interrogations de l'espèce humaine face à une énigme insaisissable tant les référentiels pour l'appréhender semblent hors d'atteinte. Concernant la narration de ce livre audio, il y a lieu de relever des changements d'intonations peu opportuns notamment quant aux protagonistes féminins du roman qui se voient affublés de voix grotesques et surjouées. Dommage, car pour le reste le voyage jusqu'aux entrailles de Rama vaut franchement le détour.

2 personnes ont trouvé cela utile

Une SF populaire sans réelle originalité

Global
3 out of 5 stars
Interprétation
4 out of 5 stars
Histoire
2 out of 5 stars

Rédigé le : 16/03/2019

Dans un futur lointain, les humains survivent dans des cités souterraines pour échapper au joug d'une mystérieuse race extraterrestre qui règne désormais sur la surface de la Terre. Seuls les nettoyeurs osent s'aventurer à l'extérieur pour assurer des opérations de maintenance indispensables à la pérennité de leurs villes. Les nettoyeurs est un roman qui m'a laissé un sentiment mitigé à l'issue de son écoute. Les bonnes idées ne manquent pas dans ce récit relativement long mais elles sont hélas ! gâchées par des maladresses narratives, des personnages à la psychologie simpliste et un univers à la cohérence vacillante qui tente de mélanger du post-apocalyptique et du space-Opéra sans parvenir à convaincre. La fin est à l'avenant avec un sentiment persistant que l'auteur n'a pas vraiment su comment conclure une histoire dans laquelle il s'est empêtré sans ligne directrice préétablie. Dire que l'on s'ennuie à l'écoute serait, malgré tout, mentir, d'autant que le narrateur fait le job, mais l'amateur de SF aura bien du mal à trouver son compte dans une oeuvre attachante par certains aspects, mais par trop bricolée et inégale par d'autres. Dommage.

3 personnes ont trouvé cela utile

Soap Opéra plutôt que Space Opéra

Global
3 out of 5 stars
Interprétation
4 out of 5 stars
Histoire
2 out of 5 stars

Rédigé le : 03/02/2019

Souvent présenté comme un des chefs d'oeuvre de la hard science-fiction, Tau Zéro m'a totalement laissé de marbre. Ce roman m'est apparu peu rythmė, trop bavard et finalement sans grande imagination. Amateurs de space Opéra, d'exploration spatiale, d'aventures épiques, passez tout de suite votre chemin. Tau Zéro ne vous offrira rien de tout cela. L'action y est quasiment absente et centrée exclusivement sur les rapports humains. Si l'approche métaphysique dans une oeuvre de science-fiction peut être prometteuse avec présentement comme sujet le destin contrarié d'un vaisseau-colonie et de son équipage, elle n'est ici que superficielle. L'essentiel des débats entre les naufragés de l'espace porte sur qui va coucher avec qui, sur la dépression passagère de tel ou tel membre de l'expédition... Le "tout" est assaisonné de chapitres ponctuellement dédiés à des explications complexes sur l'astrophysique et d'une fin aussi plate qu'une limande. Seuls rayons de soleil, une narration de qualité et une post-face intéressante et qui décode, avec pédagogie, les passages "scientifiques" de l'oeuvre.

Confus et destructurė

Global
3 out of 5 stars
Interprétation
4 out of 5 stars
Histoire
2 out of 5 stars

Rédigé le : 16/01/2019

Au crépuscule de sa vie, un dictateur se lance dans une folle entreprise : faire revenir du passė, grâce à une technologie révolutionnaire, une figure héroïque de l'histoire de son pays, la Roumanie. Si l'idėe de départ du roman est excellente, c'est peu de dire que l'exécution ne m'a pas convaincu. Le récit est, en effet, particulièrement erratique, fait de flash-blacks, changements de points de vues incessants, divagations verbeuses,...Le style d'écriture obéit aux mêmes règles : digne d'une pièce de théâtre au début du roman avec quasi-exclusivement des dialogues, il bascule, dans la deuxième partie de l'histoire, sur une mode plus descriptif sans que l'intérêt de l'auditeur en soit franchement rehaussé pour autant. Ainsi, me concernant, à chaque écoute, je perdais le fil au bout de quelques minutes et étais souvent obligė de revenir en arrière. La littérature roumaine a, sans doute, bien mieux à nous offrir que cet ouvrage. Pour finir, un mot sur le narrateur qui rend une copie plus qu'honorable, avec une bonne diction et un ton juste.

À la poursuite du continent ultime

Global
5 out of 5 stars
Interprétation
4 out of 5 stars
Histoire
5 out of 5 stars

Rédigé le : 04/01/2019

L'homme est explorateur par nature. Il n'a eu de cesse de vouloir repousser toujours plus loin l'horizon qui s'offrait à ses yeux. Depuis les grands navigateurs jusqu'aux missions Apollo, il n'a qu'une obsession : repousser et conquérir de nouvelles frontières. Loin toujours plus loin. C'est fort de ce constat que Bernard Werber nous narre les aventures des pionniers de l'exploration d'une terre inconnue et pourtant si familière : la mort. Évitant les ėcueils d'un rėcit horrifique ou plombant, l'auteur dépeint avec beaucoup de malice, une bonne dose d'humour et une solide culture mythologique et théologique une ėpopėe passionnante et pleine de rebondissement. On est jamais très loin de la fable dans ce roman qui pointe du doigt les conséquences philosophiques, politiques, sociales et économiques de l'ėventuelle percėe des mystères de l'au-delà. Un très bon moment d'écoute servi par un narrateur talentueux.

Tuer pour le sourire de Mona Lisa

Global
4 out of 5 stars
Interprétation
4 out of 5 stars
Histoire
3 out of 5 stars

Rédigé le : 12/12/2018

Paris a subi la pire crue de son histoire. Trafiquants, politicards vėreux, milices extrémistes, hordes de survivants sans abri se disputent les ruines d'une capitale dévastée par la colère de la Seine. C'est dans ce chaos post-apocalyptique que prend place l'intrigue d'Austerlitz 10.5 qui voit un flic désabusé et traumatisė faire ėquipe avec une jeune journaliste fouineuse n'ayant pas froid aux yeux. Le duo se lance sur les traces d'une sėrie de meurtres dont le seul point commun semble être le musėe du Louvre ou du moins ce qu'il en reste, tant l'ancien palais et les chefs d'oeuvre qu'il abritait ont souffert dans la catastrophe. Avec ce roman écrit å quatre mains, les auteurs nous offrent un thriller dont la principale originalité consiste en son dėcor, celui d'un Paris ravagė et en proie à la loi de la jungle. Pour le reste, on a affaire à un polar somme toute classique et sans grande surprise mais agréable à ėcouter malgré des personnages souvent caricaturaux. À relever également, un regard plutôt féroce sur la classe politique que la crue sanglante n'a pas détourné de la courtisanerie, des complots d'alcôve et autres coups bas. Pour finir, il convient de relever la bonne performance du narrateur qui rate cependant le sans-faute avec quelques excès de cabotinage et notamment une interprétation par trop outrancière de certains protagonistes féminins de l'histoire. Sans être un incontournable absolu, un agréable moment d'écoute.