Livre audio ou livre papier : que choisir ?

postBlogFr - Germinal Zola Livre Audio
28.05.21

Le premier obstacle au livre audio est sans doute une préférence des grands lecteurs pour le livre papier. Sentir l’odeur du livre, toucher le papier et constater l’épaisseur des pages, découvrir la structure du livre… Tout le monde s’accordera à dire que ce n’est pas la même chose que d’écouter un texte ! Lire un format papier procure-t-il la même expérience qu’écouter un livre audio ? Nous vous aidons à choisir, si vous hésitez.

Une expérience de lecture différente

Le livre audio et le livre papier ne font pas appel aux mêmes sens. D’abord, le fait d’avoir un objet physique dans les mains permet au cerveau d’appréhender plus facilement la progression de la lecture. Même si le livre audio permet de savoir combien de temps il reste avant la fin du texte, les repères ne sont pas les mêmes.

La concentration n’est pas non plus la même : un livre imprimé sollicite les yeux, facilitant la compréhension, surtout pour les personnes possédant une mémoire visuelle. Lorsqu’on lit, on ne peut, en général, pas faire autre chose : on est donc pleinement pris par l’activité de lecture et le cerveau peut moins facilement s’évader vers d’autres pensées. Si cela arrive, le lecteur peut facilement remonter quelques lignes ou paragraphes pour reprendre le fil.

Avec un livre audio, l’auditeur peut aussi revenir en arrière, mais la manipulation est moins intuitive. Par ailleurs, l’audiolivre sollicite l’audition permettant, en théorie, de faire autre chose en écoutant la lecture du texte : sport, marche, conduite… La concentration est donc moins focalisée et risque plus facilement de s’échapper vers d’autres pensées. L’expérience montre qu’il faut un peu de pratique pour parvenir à rester attentif lorsqu’on écoute un livre. De plus, l’intonation de la voix ou le changement de rythme dans la lecture permettent de maintenir l’attention de l’auditeur.

Livre audio vs livre papier : une compréhension identique ?

Cette difficulté à se concentrer sur ce qu’on écoute peut faire craindre une compréhension moindre du contenu. C’est surtout embêtant lorsqu’il s’agit d’une non-fiction, par exemple d’un livre universitaire ou d’apprentissage, nécessitant de comprendre la thèse de l’auteur.

Une professeure de l’université de Pennsylvanie a étudié le niveau de compréhension entre les lecteurs de livres papier et les auditeurs de livres audio. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, elle a révélé que la compréhension était la même que l’on écoute un livre audio ou qu’on lise au format papier. Les scientifiques spécialisés en neurologie ont par ailleurs démontré que les mots, lus ou entendus, stimulent les mêmes parties cognitives du cerveau.

La différence se situe plutôt au niveau de l’apprentissage : l’imprimé facilite ce dernier, alors que l’enregistrement est plus aléatoire avec un livre audio. À moins que vous ayez de la pratique, il est préférable de réserver l’écoute d’un livre audio aux romans et textes de fiction.

Le livre papier, un objet physique

Les amoureux des livres papier rechignent souvent à passer au livre audio ou numérique. Pour eux, un livre consiste en des pages assemblées entre elles. Le livre fait partie de la culture traditionnelle de l’écriture, c’est le support du savoir et d’une transmission.

Le fait de tourner les pages permet de constater visuellement sa progression dans l’intrigue ou dans la démonstration. On peut aussi ouvrir le livre à n’importe quel endroit, le feuilleter ou aller d’une page à l’autre, notamment si on cherche un passage précis, et même y apposer des notes.

Autre avantage : le livre papier peut se prêter, en bibliothèque ou entre amis. Les auteurs peuvent le dédicacer et, comme tout objet physique, il matérialise un moment de vie ou un souvenir de lecture.

L’inconvénient majeur du livre papier consiste en son encombrement, notamment pour ceux qui comportent un grand nombre de pages. Le livre peut être lourd dans le sac ou le cartable, mais aussi pour la main qui le tient comme support. Il prend aussi de la place dans les étagères.

Le livre audio, support idéal pour vivre le texte

Le gros avantage du format audio par rapport à l’imprimé est de permettre à l’auditeur de s’immerger complètement dans le texte. Le livre audio procure des émotions comparables à ce qu’on éprouve au cinéma, car le cerveau n’étant pas « occupé » à lire, il peut plus facilement se laisser emporter. La voix du lecteur joue aussi beaucoup dans la sensation d’immersion : de nombreux auditeurs choisissent un livre audio parce qu’ils aiment particulièrement la voix de la narration.

Par ailleurs, l’intonation et le rythme de la voix donnent beaucoup plus de relief à la lecture. L’auditeur est placé en position de spectateur, comme au théâtre : il entend les personnages parler, non plus seulement dans sa tête, mais en réalité. L’écoute d’un livre nous renvoie aussi à notre enfance, lorsque nous écoutions l’histoire du soir, mais également aux traditions ancestrales des conteurs à la veillée. L’oralité a toujours tenu une grande place dans l’histoire et dans l’apprentissage, notamment lorsque la norme était de ne pas savoir lire.

Le livre audio permet surtout d’être écouté partout, en toute liberté, en optimisant un temps toujours aussi précieux dans un quotidien surchargé. Dans la rue, en voiture ou à la maison, lire devient aussi facile que d’écouter de la musique.


Tous les articles : À propos