“Comme un conte de Noël” de Transfert : quand la vie s’invite dans le podcast

podcast-transfert-conte-noel
23.01.19

Découvrez le récit d’une amoureuse des podcasts, d’une rencontre dans un train et d’une expérience hors du temps.

__Cet épisode de Transfert est étonnant. Ce n’est pas le témoignage le plus incroyable de la série phare de Slate, mais c’est celui qui rend le mieux hommage au podcast, à ces histoires de gens ordinaires pour lesquelles on se passionne et qui finissent par entrer dans nos vies. __

C’est l’histoire d’une jeune fille qui rêvait de raconter sa rupture amoureuse dans Transfert, le podcast phare de Slate produit par Louie Media. Finalement, ce n’est pas ce qu’elle dira dans cet épisode intitulé “Comme un conte de Noël”. A la place, elle fera le récit d’un événement tout à fait différent : celui d’une rencontre imprévue dans un train qui la ramène de la Rochelle à Paris, un jour où elle se sent d’humeur maussade. Cette auditrice passionnée de podcasts devient alors l’actrice principale d’une histoire hors du commun.

Alors qu’elle écoute la même musique triste en boucle, immergée dans sa mélancolie, un jeune homme s’approche d’elle et lui demande s’il peut s’asseoir en face. Elle acquiesce. Juste avant qu’elle ne remette ses écouteurs, il s’enquiert : “Qu’est-ce que tu écoutes ?” Ils commencent alors à discuter. Elle, qui n’avait pas fait très attention à lui tout d’abord, commence à le regarder un peu mieux.

Leur conversation dévie de la musique au podcast, puis de Transfert à leurs histoires d’amour ratées. Intrigués l’un par l’autre, ils ne peuvent plus s’arrêter de parler. Entre eux se crée très rapidement une complicité aussi forte que surprenante.

Ils en sont tous les deux convaincus : cette rencontre est incroyable. Ils ne veulent pas que cela s’arrête, alors elle accepte son invitation à poursuivre la soirée ensemble. C’est à ce moment-là, qu’ils se retrouvent hors du temps. La nuit est longue et la vie pleine de surprises.

Une fois de plus, c’est une tranche de vie qui s’invite dans Transfert, ou peut-être Transfert qui s’invite dans la vie, comme une mise en abyme. Car la question se pose : est-ce que, quand on se passionne pour ces histoires improbables de gens ordinaires, on est davantage susceptible de les vivre soi-même ?

C’est ce que pense la productrice Charlotte Pudlowski qui introduit l’épisode avec ces mots : “Quand on a découvert l’histoire d’aujourd’hui, on a pensé que c’était une sorte d’hommage à cette intégration dans votre quotidien. On s’est demandé si l’amour des histoires peut donner envie d’en créer une, d’en rêver une, le talent de faire vivre, le temps d’une nuit, des personnages, des décors, et de les planter dans la vraie vie.”

Dans cet épisode signé Iris Ouédraogo, et comme à chaque fois dans Transfert, un témoignage particulier éclaire le monde, la société, une génération. Peut-être qu’à force d’écouter les histoires des autres dans des podcasts, on ouvre davantage les yeux et les oreilles dans nos propres vies, qu’on regarde et écoute davantage les autres, même des inconnu.e.s, et qu’on se laisse plus facilement surprendre par ce qui nous entoure. Peut-être qu’on est, plus qu’avant, à l’affût d’expériences folles et intenses. Peut-être qu’on dit plus souvent “oui” quand on nous propose de faire des choses différentes, qui sortent de l’ordinaire et et nous extirpent de notre quotidien.

Lorsqu’on écoute cet épisode, on se prend à rêver de vivre quelque chose de semblable, même si c’est juste pour quelques heures. Qui sait ? Peut-être qu’on la vivra, cette histoire. Alors ce sera à notre tour de la raconter, pour les autres.

Comme un conte de Noël. Qui raconte comment les podcasts peuvent rapprocher les gens: Transfert 68

De :
slate.fr
Lu par :
slate.fr
Durée :
0:27
Série:
Transfert - Saison 3

Vous avez toujours rêvé de connaître les péripéties secrètes du couple de vos bruyants voisins, ce qui a transformé la ...


Tous les articles : Podcasts