Jacques le Fataliste | Livre audio

Jacques le Fataliste

Prix :23,90 €
  • Détails de l'abonnement :
    • 1 livre audio par mois de votre choix
    • Le premier mois est gratuit, 9,95 €/mois ensuite
    • Sans engagement
    • Annulation simple et rapide
  • - ou -

Description

"Comment s'étaient-ils rencontrés ? Par hasard, comme tout le monde. Comment s'appelaient-ils ? Que vous importe ? D'où venaient-ils ? Du lieu le plus prochain. Où allaient-ils ? Est-ce que l'on sait où l'on va ? Que disaient-ils ? Le maître ne disait rien ; et Jacques disait que son capitaine disait que tout ce qui nous arrive de bien et de mal ici-bas était écrit là-haut."
Cet incipit à la superbe ironie donne le ton du roman, ou plutôt du non-roman de Diderot. A la fois récit picaresque, écheveau de contes, de nouvelles, de fables, de portraits, libre suite d'essais philosophiques ou moraux, de dissertations, d'exposés, et parfois de simples bons mots, Jacques le Fataliste se joue de toute tentative de classification et annonce les plus audacieuses émancipations littéraires. S'il hérite de célèbres devanciers tels que Don Quichotte, Gil Blas ou Vie et opinions de Tristram Shandy, sa structure à tiroirs, le roman apporte une liberté de ton toute nouvelle. Le récit des amours de Jacques, sans cesse interrompu et remis, n'apparaît finalement que comme le prétexte à de multiples digressions et commentaires, adresses, lazzis.
Pour l'une des toutes premières fois, le sujet de l'œuvre devient son objet : Les questions du libre arbitre, de la responsabilité, de la fatalité, de la providence ou même d'une présence divine constituent les thèmes d'une écriture qui ose tout. Quelle est notre liberté ? Que décidons-nous de notre vie ? Doit-on croire ? Pourquoi écrire ? Que dire ?

L'auteur
Diderot, né en 1713, fut un des esprits les plus universels du XVIIIe siècle : philosophe, mathématicien, homme de théâtre, romancier, critique d'art... A partir de 1748, l'Encyclopédie est au centre de sa vie, au cours de laquelle il ne cesse de créer, d'inventer et d'aimer. Le 22 février 1784, Sophie Volland meurt. Quelques mois après, Diderot meurt à son tour.

Le narrateur
Ce parcours écrasant imposait un comédien virtuose, capable de rendre justice aux multiples mouvements du récit. Didier Bezace incarne avec densité et finesse les multiples personnages de "Jacques", et on imagine difficilement une autre voix pour faire entendre l'inouï - dans le plein sens du terme - humour de Diderot.

(p) & © 2008 Frémeaux et Associés / Groupe Frémeaux Colombini SAS

Ce que les membres d'Audible en pensent

NOTATIONS

4.0 (3 )
5 étoiles
 (1)
4 étoiles
 (1)
3 étoiles
 (1)
2 étoiles
 (0)
1 étoile
 (0)
Global
4.0 (3 )
5 étoiles
 (1)
4 étoiles
 (1)
3 étoiles
 (1)
2 étoiles
 (0)
1 étoile
 (0)
Histoire
4.0 (3 )
5 étoiles
 (1)
4 étoiles
 (1)
3 étoiles
 (1)
2 étoiles
 (0)
1 étoile
 (0)
Performance
Trier par :
  • Photo d'abonné Audible
     
    Alex Pavy 06/03/2016
    Alex Pavy 06/03/2016 Membre depuis 2015
    notes
    critiques
    4
    3
    Global
    Performance
    Histoire
    "Une histoire d'amour, comme on en raffole"

    C'est une histoire sympathique, mais pas de réflexion philosophieque très poussée sur la prédestination ou sur les relations maître esclave.
    J'ai préféré Jacques et son Maître de Milan Kundera

    0 sur 0 personne(s) ont trouvé cet avis utile
  • Photo d'abonné Audible
     
    Pierre Gauthier Montréal 01/04/2013
    Pierre Gauthier Montréal 01/04/2013 Membre depuis 2012
    VOTE(S) UTILE(S)
    19
    notes
    critiques
    57
    50
    Les membres qui vous suivent :
    Les membres que vous suivez :
    13
    0
    Global
    Performance
    Histoire
    "Impressionnant !"

    Cette oeuvre courte et amusante est en fait très riche et peut être analysée à plusieurs degrés.

    Il s'agit a priori d'un conte où Jacques, un valet, entreprend de raconter l'amour de sa vie à son maître mais qui, au fil des diversions, n'y parvient jamais. Comme le titre l'indique, Jacques est convaincu que le sort de chaque être humain est prédéterminé et qu'il ne faut donc pas s'en faire avec la vie.

    Sans persiflage comme chez Voltaire, l'auteur rompt volontairement avec plusieurs conventions d'écriture. Le narrateur interrompt ainsi fréquemment son propos pour s'adresser directement au lecteur en se distanciant du fil de l'histoire. Son niveau de langage est, disons, fort large et il ne se gène pas pour décrire en détails ce que d'autres tairaient.

    Il est amusant de remarquer dans cette oeuvre du 18e siècle quelques expressions qui ont conservé leur sens initial au Québec mais l'ont perdu en France, par exemple `rôti sucrée' pour `pain grillé' et `jaser' pour `converser'.

    Le tout est fort recommandable et ne décevra pas.

    0 sur 0 personne(s) ont trouvé cet avis utile

Signaler un contenu inapproprié

Si vous trouvez cette critique inappropriée et pensez qu'elle devrait être retirée de notre site, faites-le nous savoir. Ce signalement sera examiné par Audible et nous prendrons les mesures appropriées.

Annuler

Merci beaucoup !

Nous avons reçu votre signalement. Audible l'étudiera le plus rapidement possible et prendra la décision la plus appropriée.